Les histoires qui se sont passées à Bol ayant causés des arrestations provoquant la colère des associations civiles sont manipulées par un camp, puis par l’autre.

Selon nos investigations, les personnes qui au départ informaient la CTDDH ont joué avec les fibres avant-gardistes de l’association de droit de l’homme. Tout d’abord ces personnes avaient mal informé monsieur Mahamat Nour Ibedou avant de lui dire par la suite la vérité. Entretemps les communiqués étaient déjà partis. Ensuite au lieu de juger les actes individuels de l’autorité administrative, elles ont mis en avant le caractère « beau frère d’Idriss Déby “ s’agissant du gouverneur de la région (Abali Salah)pour pousser ladite association à l’offensive. La rédaction invite tout acteur offensé de ne pas induire la CTDDH dans l’erreur et la faute, car ladite association a aussi ses courants d’investigation. Dans cette histoire, la vérité éclatera sans doute, car il y aura bientôt un jugement qui éclairera tout un chacun. Ensuite, ce qui est gênant sont ces politiques qui pour un problème de leadership encouragent à salir un de leurs collègues en distribuant de l’argent à gauche et à droite. La justice est seule pérenne de la légalité. Ni Abali Salah ni un autre ne viendra se mêler d’une décision de justice. Pour l’instant, la présomption est de mise et tout jugement se fera par après le jugement. Il ne faut accabler personne, moins encore l’autorité administrative. La rédaction reviendra avec tous les détails et les documents. Nous reviendrons.

Tchadanthropus-tribune

751 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article