Tchadiennes,  Tchadiens !

L’heure est grave ! Suite à la nouvelle version du décret migratoire américain qui interdit aux Tchadiens de séjourner aux Etats-Unis, nous alertons la population de l’État de déliquescence où se trouve notre chère patrie. Nous compatissons avec les honnêtes compatriotes qui en seront affectés. Nous pensons aux malades, aux étudiants, aux hommes d’affaire, aux chercheurs, aux sportifs et aux artistes. Cependant, nous ne  manquerons  aussi de féliciter le gouvernement américain d’avoir pris cette décision qui dénote de la faillite de l’État. Il faut le dire avec force : l’État  a cessé d’exister sous la dictature d’Idriss Deby Itno.

Après les dénonciations sans cesse répétées des Organisations de la société civile nationales et internationales  (Canadienne et Suisse)  du pillage systématique des richesses du pays par le  clan du dictateur et de ses affidés, du comportement voyou du régime actuel  qui maintient la population dans la crainte et la précarité  en flagrante violation des droits humains, attitudes condamnées et dénoncées par le système des Nations-Unies et Amnesty International, la plus grande puissance du monde vient également corroborer ses faits en la classant sur la liste noire des États voyous.

Le Peuple tchadien, fier, travailleur et hospitalier, souhaite que tous les autres Etats épris de paix, de justice et de progrès  fassent aussi ce constat comme les États-Unis. Cette pénible réalité vécue par les Tchadiens pendant plus d’un quart de siècle ne peut les laisser indifférents. Dans l’intérêt supérieur de la nation  tchadienne et de la paix, nous vous appelons à faire preuve de courage et de solidarité.

Ainsi, c’est avec force que les  anciens du Tchad conviennent avec Martin Luther King qu’ : « Une injustice commise quelque part est une menace pour justice dans le monde entier ».

 

Fait le 26 Septembre 2017.

La représentation de l’UFDD aux Etats-Unis d’Amérique

 

968 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article