J’en appelle au gouvernement norvégien (Premier Ministre et son Ministre de la Justice et de la Sécurité) pour lui dire que jusqu’à présent‚ la transaction attendue n’a pas été faite par la Banque (DnB) et la Commune de Bergen. Cet appel interpelle aussi les Etats-Unis d’Amérique (par son ambassadrice à N’Djamena) et l’Union européenne (par sa Délégation à N’Djamena) auprès desquels j’ai demandé les soutiens diplomatiques auprès des autorités norvégiennes pour le suivi de cette transaction.

Notons que c’est depuis le 10 janvier 2017‚ que le ministère norvégien de la Justice a écrit pour demander à la Banque (DnB) et la Commune de Bergen de régler le problème des « transactions injustifiées » qu’elles ont organisées : La Commune de Bergen et la Banque ont violé mes droits en entrant sur mon compte bancaire qui était un compte personnel et privé pour organiser ces « transactions injustifiées »‚ selon les termes du ministère norvégien de la Justice. J’étais rentré au Tchad en 2013‚ après un exil politique de 10 ans en Norvège suite à un Accord politique de paix avec le gouvernement tchadien. Malgré la liste de tous mes biens matériel et financier qui a été remise aux autorités norvégiennes‚ aucun des biens n’est restitué‚ ils sont restés confisqués par la Commune de Bergen.

Après ce retour‚ j’ai attendu en vain ces biens suite aux démarches faites par le Ministre tchadien des Affaires Etrangères‚ de l’Intégration Africaine et de la Coopération Internationale‚ sous instruction du Premier Ministre du Tchad. Et je me suis déplacé personnellement auprès de l’ambassade du Royaume de Norvège à Yaoundé au Cameroun et à Abuja au Nigeria ‚ en écrivant aux autorités norvégiennes demandant une transaction d’une partie du fonds de mon compte bancaire. L’attente de la réponse a duré neuf(9) mois et à ma charge. J’ai demandé le Visa Schengen d’un séjour de 30 jours‚ les autorités consulaires à Abuja ne m’ont donné que sept(7) jours ; arrivé le 26 mars 2016‚ en Norvège‚ les autorités norvégiennes de la Commune de Bergen et de la Banque n’ont rien fait et m’ont fait encore attendre plus d’une année; et le 01 avril 2017‚ le service secret norvégien et le Département norvégien de l’Immigration en collaboration avec la DRG au Tchad (Direction des Renseignements Généraux) m’ont enlevé où j’ai été gardé à vue dans la prison de Bergen en Norvège pendant une semaine avant d’être déporté au Tchad pour être gardé à vue dans la prison de la DRG au Tchad pour être libéré une semaine plus tard sans donner une explication à cette arrestation. Ces agent secrets m’ont déporté sans aucun sou‚ sans mes effets‚ y compris mes documents que je suis allé chercher à Bergen‚ même mon sac de voyage apporté du Tchad. J’ai voyagé avec les habits ramassés de la prison de Bergen. Et depuis le 08 avril 2017‚ ni le Tchad‚ ni la Norvège ne m’a donné un sou ou une couronne(Kr) jusque maintenant‚ pourtant ces deux (2) Etats savent très bien qu’ils m’ont déporté sans mes biens. Donc‚ cet acte d’enlèvement a un but bien préparé : me tuer par asphyxie financière‚ et cette accusation n’est pas gratuite‚ les faits en démontrent que ces agents secrets m’ont enlevé et déporté comme un objet sans valeur‚ et sans tenir compte des moyens financiers pour me permettre de réorganiser ma vie.

L’article 25 a.1 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme dit ceci : «  Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté». Or la Banque (DnB nor) et la Commune de Bergen ont confisqué mes biens matériel et financier qui me permettraient d’avoir un niveau de vie suffisant pour assurer ma santé et mon bien-être et ceux de ma famille‚ et c’est très grave.

Ou encore : « Toute personne, aussi bien seule qu’en collectivité, a droit à la propriété. Nul ne peut être arbitrairement privé de sa propriété. »‚ l’article 17 de la même Déclaration universelle des droits de l’Homme. Ici‚ j’ai été arbitrairement privé de mes biens matériel et financier‚ et la Commune de Bergen et la Banque (DnB) l’ont fait de mon compte bancaire et dans les paiements de manières injustifiées.

Dans le système des Nations Unies‚ les avoirs de l’exilé sont rapatriés au même moment du départ de celui-ci dans son pays‚ et ce qui s’est passé et se passe est une violation grave de mes droits. Les faits produits et le travail fait n’ont pas respecté les règles du droit international. Mon droit à la vie n’a pas été resté.

Donc‚ si le gouvernement norvégien (Premier ministre et son ministre de la justice) n’intervient pas dans les quelques jours qui suivent pour régler le problème‚ en me payant mes fonds‚ je serai contrait de saisir les Conseils des droits de l’Homme contre la Banque (DnB nor) et la Commune de Bergen où je demanderai une action urgente contre elles pour rentrer dans mes droits. J’ai juste réclamé mon fonds pris illégalement de mon compte bancaire et mes payements restés à la commune de Bergen‚ mais si la Banque et la Commune continuent à traîner les pas et le gouvernement n’agit pas aussi vite‚ cela va couter beaucoup d’argent surtout à la Banque‚ puisque les amendes et les dommages et intérêts seront demandés pour violation de ses propres règles et lois bancaires‚ et ceci en dehors du préjudice moral qu’elle m’a fait subir : humiliations‚ intimidations‚ prisons sans motifs etc. Pour la Commune de Bergen‚ elle n’a pas protégé mes biens matériel et financier‚ elle les a plutôt confisqués sans aucune raison‚ en plus‚ elle ne m’a donné aucune couronne (Kr) quand je devais retourner au Tchad suite à un Accord avec le gouvernement du Tchad‚ comme ça se fait en Norvège‚ pourtant j’y ai vécu légalement. Il n’y a pas de délais à donner‚ puisqu’il y en a déjà eu trop et ces délais et écrits n’ont pas eu de suite.

Et le ministère de la Justice est témoin‚ puisqu’il a les copies de mes écrits‚ envoyés à la Commune de Bergen et à la Banque (DnB).

Tous les extraits bancaires et les payements de l’administration‚ envoyés avec tous les montants‚ se trouvent avec le gouvernement‚ la Commune et la Banque.

Notons encore que le Ministère de la Justice m’a écrit le 10 janvier 2017‚ suite à mes lettres au Premier MinistreMadame Arna Solgberg‚ demandant à la Banque de régler le problème‚ elles n’ont rien fait jusqu’à présent ; notons aussi que certains Etats et organisations (comme UNHCR) ont écrit et appelé‚ et la Commune de Bergen et la Banque (DnB) n’ont fait aucun geste ; notons également que moi-même j’ai engagé des dépenses pour aller en Norvège à Bergen‚ mais la Banque et la Commune n’ont fait que me combattre et me faire attendre plus d’une année pour ne rien faire‚ au lieu de régler le problème qui relève de leur administration et de leur responsabilité. Voilà pourquoi j’ai l’impression de croire que derrière cette asphyxie financière‚ il y a aussi l’usure. Et ce serait une grosse erreur pour la Commune et la Banque de se faire juger pour une affaire où toutes les preuves matérielles sont fournies par leur propre administration et que beaucoup de fonctionnaires de la même administration sont contre ce que la Commune et la Banque ont fait.

 

Fait à N’Djamena‚ le 02 mai 2018

Jacques Kossadoum-Naodinane                                         

Tél :00 235 62 37 16 27

jacqueskoss@yahoo.fr

 

Ancienne adresse en Norvège :

C.Sundts gate 50 ; 5004 Bergen-Norvège

Personnr :130571 20597

DUF nr :200302320404 

735 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article