Exaspérés par les très faibles avancées – un pléonasme – de l’enquête sur les conditions de la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh à N’Djamena en février 2008, les amis de l’opposant tchadien se retrouveront pour une conférence, le 3 février, à Paris, à la Fondation Jean Jaurès. Parmi eux, le sénateur socialiste du Loiret Jean-Pierre Sueur, très proche du mathématicien, qui s’apprête à adresser une question orale sur cette affaire au ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, lequel est un proche du président Idriss Déby.

D’autres personnalités comme Maurice Braud, secrétaire national du Parti socialiste (PS) chargé de la coopération ; Guy Labertit, ex “Monsieur Afrique » du PS ; l’ex-chef de la diplomatie tchadienne, Acheikh Ibn Oumar, ou Delphine Lecoutre d’Amnesty International sont également annoncées.

De sources bien informées, au moment où les amis de feu Ibni Oumar Mahamat Saleh commémorent sa disparition un peu partout dans le monde, on apprend à travers des sources câblées que le pouvoir d’Idriss Déby est en train de monter un dossier juridique pour accabler l’un de ses fils dernièrement rentrés au Tchad après une négociation avec le pouvoir d’Idriss Déby. Il se murmure dans les entrailles du palais rose que plusieurs millions de FCFA (+ de 900 millions de FCFA) ont été constatés comme manquants dans la gestion de la Cotontchad quand Mahamat Saleh Ibni Oumar était DG (directeur général). Info ou intox, le régime Déby tient par ce procédé à vouloir jeter un discrédit sur l’un des fils qui était au 1er rang de la contestation pour demander la vérité sur le sort de son père. Comment réagira Mahamat Saleh Ibni qui attend encore dans les coulisses pour qu’il soit nommé à un autre poste ? Nul ne le sait, mais de l’avis des observateurs du régime, beaucoup n’ont pas apprécié l’accord entre Déby et les fils Ibni, et ils y voient dans cette manœuvre un vice de Déby pour tenir le fils Ibni afin qu’il ne vaille encore ouvrir la bouche pour dire quoi que ce soit.

Toutefois, MS comme l’appelle ses intimes doit faire gaffe, car dans ce marécage de crocodiles, les crocs sont trop acérés.

Tchadanthropus-tribune

1157 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article