Selon une correspondance parvenue à la rédaction, la tension continue de plus belle dans la circonscription de Amdjamena Boulala. Selon la correspondance, le Khalifa de ladite région avait tenu une conférence de presse pour expliquer les tenants et les aboutissements sur le sort du cantonnât de Manga, chef-lieu de Amdjamena Bilala. Malgré les différents courriers réfutant la personne nommée à la tête du cantonnât, le gouverneur Aliou Adoum Abdoulaye insiste à l’introniser sans l’aval du sultan de Fitri. Une autre source indique que le gouverneur veut faire un passage en force sans même consulter les autorités de la région. Une source parallèle indique que les 5 chefs de cantons de Fitri sont d’accord pour se sont réconciliés avec leur sultan, même si ce dernier refuse d’apposer sa signature sur le document final. Le gouverneur Aliou Adoum Abdoulaye devrait permettre aux différentes communautés d’asseoir la paix sans créer des animosités qui feraient des problèmes intercommunautaires.

Tchadanthropus-tribune

 

Lire la correspondance suivante:

#TCHAD : Les manigances du gouverneur de Ati dans les cantonades de Fitri.

Alors que le bras de fer opposant d’une part le sultan et les 5 nouveaux chefs de canton dans le Fitri, et d’autres parts les notables des cantons concernés avec ces derniers se poursuit, Aliou Adoum Abdoulaye initie des rencontres nocturnes faire avaler la couleuvre à sa hiérarchie.

Des sources concordantes et bien informées ayant requis l’anonymat indiquent que les 5 nouveaux chefs de canton entre autres Moussa Abdoulaye Hissein du Canton Manga, Abakar Ramadane Souleymane du canton Manmafe, Hassan Issa Tidjani du canton Djurdjura, Issa Mahamat Issa du canton Ngalnoro et Daoud Adoum Haroun du canton Gorho auraient versé chacun plus de millions afin d’avaliser leurs nominations qui sont contestées par leur base tantôt par la non-appartenance de leur lignée, tantôt par leur origine et pour certains par la moralité douteuse de leur personnalité. Ces contestations ont même coûté la perte des vies humaines précisément à Rignegne dans le canton de Djurdjura en mai dernier. Le gouverneur qui aurait reçu l’instruction des hautes autorités de suspendre ce dossier jusqu’à nouvel ordre, n’entend pas obtempérer au risque de perdre même son poste afin de pouvoir assurer ses monnaies trébuchantes et sonnantes qu’il a engrangées pour ce marché.

Pour s’en convaincre, la lecture entre les lignes leur document en attaché édifierait les lecteurs du comportement de ce dernier. Primo, le document est intitulé procès-verbal de conciliation entre le sultan du Fitri et les cinq nouveaux chefs de canton. « Séance tenante le gouverneur a invité le sultan d’accepter le pardon de ses frères puis oublier le passé pour qu’une nouvelle page….. » mais rien qu’en évoquant cela, le gouverneur sous-entend qu’un différend oppose ces derniers. Admettons que le gouverneur dit vrai jusqu’à ce niveau. Mais paradoxalement sur la liste de présence, le sultan n appose pas sa signature en tant que partie prenante de l’objet de la conciliation. En administrateur, rien que le fait de ne pas recueillir la signature des « belligérants ‘vous devez aussitôt comprendre que votre séance s’est soldé par un échec. Et comme le ridicule ne tue pas, c’est ce document qui est brandi comme le trophée.

Il semblerait que le sultan lui aurait opposé un refus catégorique sans avoir lu le procès-verbal de la séance. Secundo, le fils du chef de canton de Djorto signe en lieu et place de son père en tant que chef de canton. Dans l’administration on met P.O qui signifie par ordre de. Mais tel n’est pas le cas. D’après une autre source, la relation sultan de Fitri et le gouverneur est plus que tendue, et le Fitri traverse une guerre froide que mène l’autorité coutumière et administrative. Résultat palpant de l’échec des résolutions de la 4ème République.

En attendant Alio Adoum Abdoulaye est monté sur ses grands chevaux et promet d’installer les 5 nouveaux chefs de canton à partir du 10 juillet avec ou sans le consentement du sultan.

Wait and ses !

1083 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article