Le recrutement d’enfants-soldats au Tchad, une pratique qui touche aussi la garde présidentielle.

 

Il y a de cela un an, le Président Idriss Déby a envoyé une équipe de sa garde présidentielle pour opérer d’importantes rafles d’enfants dans les villages reculés du Nord du pays.

Il avait, loin des regards, commencé à mettre sur pied un véritable bataillon de très jeunes enfants. Déscolarisés et totalement endoctrinés pour être au service d’un homme, Zoomtchad publie aujourd’hui des photos et révèle leur existence et désormais leur positionnement à l’intérieur du Palais rose où ils sont utilisés pour la garde et la sécurité présidentielle. Des enfants qui voient ainsi leur enfance volée, et leur avenir sacrifié sur l’autel d’un pouvoir replié sur lui même, isolé, apeuré et n’ayant plus confiance en personne.

De milliers de militaires ont été libérés par l’armée qui expliquait que la paix est désormais une réalité au Tchad, il fallait donc dégraisser le mammouth comme on dit. Ce qui veut dire qu’une réserve existe bel et bien pour des recrues éventuelles.

Comment alors comprendre le besoin pour un pouvoir d’aller enrôler des enfants pour en faire des soldats à la façon de Boko Haram ? Ces dernières années, la garde présidentielle constituée principalement de neveux, cousins et de membres du clan, liés au clan du Président Déby par des liens d’alliance, a beaucoup fait parler d’elle. Rivalités violentes, échanges de tirs mortels récemment encore, une ambiance terrible où l’argent et l’ascension font régulièrement crépiter les pistolets mitrailleurs israéliens. L’engrenage est total.

L’homme qui tient le Tchad d’une main de fer depuis 27 ans a compris que sa sécurité rapprochée est composée de jeunes multimillionnaires qui, pour des questions d’argent et de jalousie s’entretuent, que le ver est dans le fruit et le danger plane sur lui. Alors, il a préféré procéder à un enrôlement important d’enfants soldats et a déjà commencé à les faire travailler dans la sécurisation des lieux. Et ce, malgré que toutes les institutions des Nations Unies mènent un combat sérieux pour enrayer le recrutement d’enfants pour en faire des soldats. Mais dés qu’il s’agit du Tchad, c’est toujours un silence total et complice de la Communauté Internationale qui accompagne les abus et les multiples violations subies par les populations tchadiennes.

Qui peut penser que des centaines de familles livrent de plein gré, leurs enfants si jeunes à être des militaires ?

Espérons que cette alerte ne reste pas sans effet et que ces jeunes enfants soient sauvés du sacrifice que leur a imposé un pouvoir devenu complètement paranoïaque.

Source: zoomtchad.com

1811 Vues

Ajouter un commentaire

  • Cher ami bonjour,
    En lisant cet article j’ai eu un sentiment de dégoût. Je souhaite que l’on interpelle le ministre de la justice sur ce sujet. Son DG des droits de l’homme qui vante le pays comme responsable et fier d’avoir éradiquer ce point. Abdelnasser Garboa qui annonce son départ et qui va faire une déclaration internationale que le Tchad est rentré dans une nouvelle ère en observant une chute des statistiques du respect du droit des enfants. C’est une pure et simple insulte.
    Voici une preuve avec des photos que le pays est loin de ce qu’ils avancent. A la tête du pays des enfants soldats sont fiers de se faire filmer au palais et exposer dans les réseaux. Merci à Zoomtchad et Tchadanthropus pour le relais de cet article.
    Que se Ministre de l’injustice et son DG escroc viennent nous démontrer autres choses. Je leur lance le défi face à la communauté internationale. Le monde vous regarde messieurs.
    A bon entendeur salut !!!

    Commentaire par Moussa le 12 mai 2017 à 18 h 25 min