Au Tchad la propension pour le détournement par tous les moyens est devenue un sport favori de tous ceux qui occupent de poste de responsabilité. Le cas de l’office National de radiotélévision en est une parfaite illustration. Comment comprendre qu’au moment où l’ONRTV n’arrive même pas à payer les frais de satellite, au moment où les caméras ne marchent pas, au moment où les bancs de montage fonctionnent à peine, au moment où les véhicules pour la plupart sont sur cale, pour ne citer que ces quelques exemples, c’est ce moment que choisi le Directeur général pour acheter des meubles pour son bureau, celui de son adjoint et l’agent comptable qui n’est même pas au courant, parce qu’absent du pays. La question que l’on se pose, est-ce que l’ONRTV n’a pas d’autres choses à faire avec cet argent utilisé pour acheter des meubles ?

Aujourd’hui le programme de la télévision est creux, aucune initiative de créativité, des équipements vétustes. Ne fallait-il pas investir dans la production pour donner aux téléspectateurs le goût de regarder la télévision nationale, au lieu d’aller acheter des meubles de derniers cris pour orner son bureau ? C’est vraiment l’attitude d’un prévaricateur, d’ailleurs le directeur général s’est illustré par ce comportement quand il était auparavant à Sarh.

Ah la 4ème République, qui a dit que ce n’est pas un repaire des voleurs ?

Tchadanthropus-tribune

1816 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article