Travaillez, prenez de la peine c’est le fonds qui manque le moins. (disait un grand homme à ses enfants) Malheureusement c’est ne pas Déby qui donnera ce genre de conseil à ses enfants. Le grand dictateur Idriss Déby Itno, sentant venir la fin de son pouvoir, fit venir ses ministres et leur ordonna de jurer devant le peuple tchadien. (Gare à vous, leur dit-il, de laisser un Tchad uni et prospère comme héritage à la génération suivante. Car, c’est mon histoire qui prendra un coup. Ce serment que vous prononcerez dans un instant devant moi est un gage de notre solidarité, que nous ont laissé nos ainés les anciens dictateurs ?

Je vous assure que, je ferais mieux pour arranger le pays. Sinon, les Tchadiens me regretteront longtemps ; mais, avec un peu de courage mes chers ministres, vous en viendrez à bout de vos serments. Je sais que vous ne croyez pas à ce serment ! Mais, moi aussi je ne croyais pas un seul instant. L’essentiel que demain vous seriez avec moi devant l’histoire du Tchad. Je n’avais pas autre solution que de vous solliciter de m’accompagner pour détruire ce pays. J’ai jamais forcé la main à personne d’entre vous de jurer sur le Coran ou la bible. La preuve, votre collègue a refusé de prêter serment et j’en avais pris acte devant vous tous. Je ne sais pas, si la quatrième république est efficace ? En tout cas, moi Déby, je ne croirais pas concluait ainsi.)

Notre pays va mal et très mal. Tous ces ministres qui avaient juré devant Idriss Déby pour intégrer son gouvernement en fin de vie sont aussi des faussaires. Quelle conscience avaient-ils ces ministres ? Sachant pertinemment que, depuis 28 ans, Déby a mené notre pays dans le faux de bout en bout. Et ces ministres bouffons, la main droite sur le Coran ou la bible, prêtant un faux serment auront un grand miroir qui est le Tchad en face d’eux.

Mais, le dictateur Déby, fut un grand malin, de leur montré avant sa disparition, qu’il n’est pas le seul faussaire ou le seul fossoyeur. L’honneur et la dignité du peuple tchadien jetés dans les puanteurs de la boue du déshonneur et des pires humiliations, les Tchadiens sauront les nettoyer.

Pauvres de nous et pauvre pays.

Doki Warou Mahamat

711 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article