Rétribué pour faciliter les relations entre le pouvoir tchadien et les firmes chinoises, l’ancien ministre sénégalais a multiplié les maladresses. Une plainte déposée en novembre par le Département américain de la justice montre comment l’ancien chef de la diplomatie d’Abdoulaye Wade (2002-2009) et candidat malheureux à l’élection présidentielle sénégalaise en 2012, Cheikh Tidiane Gadio, aurait mis sa proximité avec le président tchadien Idriss Déby au service des pétroliers chinois.

 

Réseau sino-sénégalais mis à nu

 

Le FBIa enquêté sur une période allant de 2014 à janvier 2017 sur les réseaux de l’ONG chinoise China Energy Fund Committee(CEFC) auprès des hommes politiques africains proches des Nations unies. Le vice-président de CEFC, Patrick Ho Chi-Ping, et son intermédiaire, Cheikh Gadio, sont en prison aux Etats-Unis depuis deux semaines, pour soupçon de corruption après la transmission de l’enquête du FBI, fin novembre, au magistrat du New York Southern district, Kevin Fox. Selon le document d’enquête du FBI, Ho Chi-Ping a rencontré Cheikh Gadio en octobre 2014 en marge de l’assemblée générale de l’ONU. Il devait rentrer en contact avec Idriss Déby pour la société China Energy Co qui finance très largement l’ONG de Chi-Ping. Si China Energy Co n’est pas nommément cité dans la procédure, l’acte d’accusation parle de son patron qui est devenu le “2 août 2015 conseiller spécial du président de l’assemblée générale de l’ONU entre 2015 et 2016”. Or, cette personnalité chinoise, Ye Jianming, dirige China Energy Co qui souhaite s’emparer du bloc tchadien H. Ce dernier est, depuis peu, propriété de Delonex Energy.

 

Le 11 novembre 2014, Cheikh Tidiane Gadio a obtenu une entrevue avec Déby dans son village d’Amdjarass pour les dirigeants de China Energy Co et pour Chi-Ping. Selon le FBI, Déby aurait, à cette occasion, déclaré avoir déjà promis le bloc H à une société brésilienne (non nommée dans le document mais qui est selon nos sources Petra Energia. En revanche, le président tchadien se serait engagé à proposer une alternative à China Energy Co. L’enquête du FBI démontre, en se basant sur des courriels saisis, que Cheikh Tidiane Gadio aurait suggéré aux Chinois d’envisager un “Nice Financial package” pour remercier le président. Début 2015, un “don” de 2 millions $ aurait ainsi été proposé à Déby pour faciliter sa réélection. Quant à l’ancien ministre sénégalais, il aurait reçu, sur son compte à Dubaï, deux virements de 200 000 $ chacun de la part de l’ONG chinoise.

 

Un lobbying pour rien ?

 

Le président Déby, qui avait promis début 2015 que soient attribués les 10 % de la Société des hydrocarbures du Tchadsur le bloc Hà China Energy Co, a finalement décidé de les conserver. Le seul deal qu’a réalisé China Energy Co au Tchad est le rachat en décembre 2015 de 50 % des actifs des Taïwanais de China Petroleum Corp. sur BCO II et III. Et ce, sans que Gadio ne soit jamais intervenu.

 

Tchadanthropus-tribune avec La lettre du Continent.

1414 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article