La rédaction avait entrepris depuis longtemps cette enquête avec des sources bien fournies au Tchad sur les journalistes véreux qui écument les bancs de presse, et qui nuisent de manière profonde la dynamique de l’opposition, de la société civile et des ONG. La même source confirme avec certitude, que la plupart de temps, ces journalistes conviés aux conférences de presse des diverses structures de l’opposition, renseignent les services de renseignement tchadien l’ANS. L’ex-DG (Djiddi Saleh) de cette police politique avait initié et construit sa rampe à travers une filière de journalistes connus. Ils émargent dans les listes des agents de cette structure, et de fil en fil, le nombre s’est agrandi, tous tentés par l’appât du gain. Cependant, depuis la divulgation d’une liste provisoire en attente de complément, un de ces journalistes véreux envoie à la rédaction une liste des journalistes présumés agents de l’ANS en y figurant son nom parmi les journalistes-agents. Nous ne tomberons pas dans ce piège qu tend à vouloir éclabousser tout le monde. La rédaction continuera son enquête sans influence aucune, elle a ses sources qui lui certifieront la bonne information. Plusieurs journalistes de la presse écrite et publique y figurent. Et nos compatriotes connaitront au moment propice les noms de ces journalistes véreux. Nos compatriotes constateront aussi de fait en faisant l’évaluation de leurs biens, et sauront par les indices comment dans l’environnement tchadien, un journaliste avec des revenus modestes, vit au-dessus de ses moyens… Nous reviendrons.

1724 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article