Le voyage de Marine Le Penau Tchad les 21 et 22 mars est la dernière étape d’un déploiement sans précédent du Front national(FN) en Afrique. Enquête sur les réseaux frontistes du continent, qualifié de “première priorité pour l’international” par la candidate à la présidentielle.

Samuel Maréchal l’Africain

Ce déplacement au Tchad a été préparé en sous-main par le vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, Louis Aliot, qui a rencontré, il y a six mois à Paris, Mahamat Hissein, le directeur du cabinet civil du chef de l’Etat, Idriss Déby. La présidente du FN n’a cependant pas avancé en terra incognitadans ce pays. Bien qu’il se défende d’avoir facilité ce voyage, Samuel Maréchal, le père de Marion Maréchal-Le Pen, nièce de la présidente du FN, connaît bien le Tchad, où il a vécu une partie de son enfance. Patron du cabinet d’affaires et d’intermédiation financière Maréchal & associés, Samuel Maréchal, ami personnel d’Idriss Déby, avait été missionné en 2013 par le ministre tchadien du budget et des finances de l’époque, Atteib Doutoum, pour créer un fonds d’investissement (LC N°667), finalement avorté.

Marié à une petite fille de l’ex-président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, Samuel Maréchal est par ailleurs très réseauté dans d’autres pays africains. Après avoir été contraint, faute de mandats, de fermer son bureau à Abidjan (LC N°698), il s’est tourné vers le Congo-B où une antenne de sa société a été inaugurée à Brazzaville en 2014, filiale alors dirigée par l’homme d’affaires Alexandre GandouMbochi proche de la présidence, décédé en 2015 (LC N°676). Samuel Maréchal ouvre désormais l’Afrique à sa fille Marion, par ailleurs membre de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, sur des thèmes tels que l’immigration et l’aide au développement.
Louis Aliot, tête de pont sur le continent

Outre le Tchad, Louis Aliot entretient également les réseaux bleu marine au Congo via son ami, l’opposant Guy-Brice Parfait Kolelas. Le contact est néanmoins rompu depuis décembre, ce dernier n’ayant, selon Louis Aliot, pas suffisamment pris ses distances avec Denis Sassou Nguesso. Signe de l’engagement du FN contre le président congolais, le député Rassemblement bleu Marine-Front nationalGilbert Collard, a récemment été sollicité par l’opposant Jean-Marie Michel Mokoko(LC N°747). Ailleurs en Afrique, Louis Aliot soigne ses réseaux en Côte d’Ivoire, Gabon, Mali, Mauritanie, Afrique du Sud et Ethiopie, grâce à son statut de député européen et membre de la délégation Afrique Caraïbes Pacifique – Union européenne (ACP-UE), qui lui permet d’accueillir à Bruxelles délégués africains et opposants. Le collectif adossé au FN, “Les Horaces“, a de son côté mené depuis l’automne un travail sur la coopération française. Ce groupe, qui compte quinze personnes, dont deux hauts fonctionnaires en poste et plusieurs officiers de l’armée de terre, est présidé par Jean Messiha, énarque au ministère de la Défense. Leurs travaux ont servi de base à l’élaboration du programme Afrique du FN, publié le 22 mars.

La flamme et le goupillon.

Pour élargir son influence sur le continent, le FN a enfin entamé un rapprochement avec la mère de tous les réseaux africains : l’Eglise catholique. Le 25 février, l’eurodéputé Edouard Ferrand, un intime de Louis Aliot qui dirige le groupe FN au parlement de Bruxelles, a rencontré au Vatican le cardinal guinéen Robert Sarah, chef de file des ultra-conservateurs à la Curie. Ancien évêque de Conakry, Sarah est le parrain de tous les évêques africains, qu’il a pour la plupart personnellement nommés. En outre, il est discrètement soutenu par plusieurs organisations catholiques très présentes en Afrique, notamment l’ordre laïc américain des Chevaliers de Colomb ainsi que l’Ordre de Malte, qui a intronisé le prélat dans ses rangs en juillet dernier. Le cardinal guinéen, qui entretient avec soin son image de “papabile”, compte parmi ses intimes le français Nicolas Diat, longtemps proche du très droitier conseiller de Nicolas SarkozyPatrick Buisson.

La Lettre du Continent

683 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article