Par un communiqué, la Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) dit avoir appris avec une “grande satisfaction” ce 13 juin 2024 la libération de l’activiste Ahmat Haroun Larry incarcéré depuis le 10 mai 2024 et invite les autorités à se saisir des cas de Doukam Arsène et Djasrabé Toussaint.

 

La Commission se félicite de cette libération qui constitue un “soulagement” pour la famille d’Ahmat Haroun Larry et tous ceux qui lui sont chers.

Sur cette même lancée, la CNDH invite les autorités compétentes à se saisir “très rapidement” des cas de Doukam Arsène, informaticien, arrêté le 23 octobre 2023 et détenu dans les locaux de la Direction générale des Réserves stratégiques (DGRS) pour “son appartenance et sa collaboration avec un parti politique” ainsi que de Djasrabé Toussaint, président du bureau de vote N°11 au quartier N’Gueli dont la famille n’a aucune nouvelle depuis l’élection présidentielle du 06 mai 2024.

La CNDH demande leur libération dans les meilleurs délais ou émet le vœu qu’ils soient conduits devant les instances judiciaires.

La CNDH, dans le souci de la consolidation de la paix, souhaite que la situation de toutes les personnes détenues suite à l’élection présidentielle soit clarifiée et que la justice soit dite.

Tchadanthropus-Tribune avec Tchad info

332 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire