Ce vendredi, 5 juillet, la deuxième session extraordinaire de 2024 du Conseil National de Transition (CNT) a été officiellement ouverte. La cérémonie a été présidée par Ali Kolotou Tchaïmi, Premier vice-président du CNT, en présence de nombreuses personnalités de la République, dont le Premier ministre, Allah-Maye Halina, les présidents des grandes institutions de la République, et plusieurs membres du gouvernement.

La session extraordinaire a été convoquée conformément aux articles 128 et 129 de la Constitution par le Décret N°0038/PR/PM/2024 du 29 juin 2024, avec un ordre du jour comprenant l’examen et l’adoption de trois projets de loi organique. Ces projets de loi concernent la composition du Parlement, le régime des inéligibilités et des incompatibilités parlementaires, ainsi que les statuts et les limites territoriales des collectivités autonomes.

Dans son discours, Ali Kolotou Tchaïmi, a souligné l’importance de cette session dans le contexte politique actuel du Tchad, marqué par des défis significatifs et la nécessité de mettre en place les institutions prévues par la Constitution de la 5ème République.

Il a également abordé des sujets d’actualité, notamment les accusations de dépenses vestimentaires à l’encontre du Président de la République, Mahamat Idriss Déby Itno, lancées par des médias internationaux. Le CNT a fermement condamné ces accusations, les qualifiant de “tentative de ternir l’image du Tchad et de son président sur la scène internationale”.

En outre, Ali Koloutou Tchaïmi a félicité les Forces de Défense et de Sécurité pour leurs récentes opérations contre la secte Boko Haram dans la province du Lac. Ces opérations, loue-t-il, ont abouti à la destruction de plusieurs campements terroristes et à la neutralisation de plus de soixante-dix terroristes, démontrant l’efficacité de l’armée tchadienne dans la lutte contre le terrorisme.

Le CNT a également salué les relations internationales renforcées du Tchad, illustrées par la visite du Président Mahamat Idriss Déby Itno au Burundi et la visite du Président de la République de Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, à N’Djamena.

La session extraordinaire intervient après la clôture de la première session ordinaire et marque un moment clé dans la mise en œuvre des réformes institutionnelles et des résolutions du Dialogue National Inclusif. L’adoption des textes législatifs programmés devrait renforcer la démocratie au Tchad en établissant un parlement bicaméral, comprenant une Assemblée nationale et un Sénat.

Ali Kolotou Tchaïmi a appelé les Conseillers nationaux à faire preuve de responsabilité et de patriotisme dans leurs débats et décisions, soulignant l’importance de répondre aux attentes du gouvernement et du peuple tchadien. Il a déclaré ouverte la deuxième session extraordinaire de 2024 du CNT, souhaitant que les travaux soient couronnés de succès.

Tchadanthropus-Tribune avec Tchad Info

280 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire