Caritas Suisse demande plus de soutien afin d’éviter une catastrophe alimentaire qui menace le Sahel.
La sécheresse qui frappe le Sahel inquiète les ONG. Caritas Suisse tire la sonnette d’alarme et demande plus de soutien afin d’éviter une catastrophe alimentaire qui menace directement plus de quinze millions de personnes en Afrique de l’Ouest.
Les agences de l’ONU, comme le programme alimentaire mondial (PAM), et les réseaux internationaux d’oeuvres d’entraide privées cherchent depuis des mois à éviter une catastrophe à grande échelle, explique Caritas dans un communiqué diffusé jeudi.
Engagée dans une véritable course contre la montre, l’oeuvre d’entraide s’engage dans l’aide d’urgence grâce à un fonds de 4,1 millions de francs. Elle réalise d’importants projets dans la zone, en particulier au Mali, au Tchad, au Niger, au Burkina Faso et en Mauritanie.
L’issue de ces efforts reste pourtant incertaine, s’est inquiété le directeur de Caritas Hugo Fasel, cité dans le communiqué.
Selon lui, deux facteurs vont être déterminants. "D’abord, nous devons trouver suffisamment de fonds pour pouvoir continuer de financer les mesures d’aide d’urgence que nous avons lancées en automne 2011. Deuxièmement, l’évolution dans le Sahel dépend de l’arrivée ou non de la mousson de juin/juillet". 
 

 

344 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article