Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange TOUADERA, a accordé vendredi 2 avril 2021 dans la soirée, une audience à l’Ambassadeur de la Fédération de la Russie, Vladimir TITORENKO, à la Présidence de la République.

L’ambassadeur russe est porteur d’un message du Président Vladimir POUTINE invitant le Président TOUADERA au forum économique Russie-Afrique qui aura lieu en en Russie en 2022. Tout en annonçant la livraison prochaine des armes aux Forces Armées centrafricaines, le diplomate russe a déploré le maintien de l’embargo illégal sur les armes en Centrafrique.

Sur le plan bilatéral 62 jeunes éléments des FACA ont été envoyés pour la première fois depuis l’indépendance en Russie, pour étudier dans les grandes écoles militaires et devenir des officiers. Une délégation de la Coordination des Grands Travaux se rendra dans les jours à venir à Moscou pour discuter du financement de la construction de deux centrales hydro-électriques dans la Lobaye ainsi que d’autres projets vitaux qui vont transformer l’image de la RCA.

Le développement de l’agriculture et de l’élevage était aussi au menu de cet entretien. Enfin, la sécurité était aussi au centre des intérêts de ce tête à tête entre le Président TOUADERA et l’Ambassadeur Vladimir TITORENKO. Sur ce volet, l’ambassadeur de la Fédération de Russie s’est réjoui du constat de l’amélioration de la situation sécuritaire du pays et surtout de la libération du corridor Bangui-Soudan”.

Angolo une procédure de notification, ils vont arriver par les avions. J’ai confirmé au président que nous avons lancé la procédure de formation des FACA. Hier 62 cadets ont quitté votre pays pour les écoles supérieures en Russie et devenir des futurs officiers. Nous avons discuté aussi avec le Président sur le sujet de la levée totale de l’embargo sur les armes, je lui ai confirmé la position de mon pays que nous sommes en faveur de la levée totale de l’embargo sur les armes, parce que maintenant il est contre le Gouvernement et les FACA. Cet embargo aide les groupes armés, les bandits qui sont en rébellion contre les autorités légitimes. C’est la raison principale qu’il faut l’enlever totalement et maintenant. On ne peut pas attendre parce que dans tous les cas nous avons déjà avons trouvé que les bandits sont mieux armés que l’armée nationale de votre pays et c’est absolument inacceptable cette situation. J’espère que votre pays va initier ce processus devant le Conseil de Sécurité et fournir toutes ces explications.

Le sujet N 3 c’était le plus important pour toute l’Afrique, le président de la Russie m’a donné les instructions pour consulter le président TOUADERA sur le sujet du prochain sommet Russie-Afrique qui aura lieu en 2022. Cette fois ce sommet sera consacré aux sujets économiques parce que le premier concernait les sujets politiques. Nous avons discuté avec le président des projets régionaux dans lesquels votre pays participe : Ce sont les infrastructures routières, c’est la construction du chemin de Fer entre la Mer rouge du Soudan jusqu’à l’Océan Atlantique au Cameroun qui doit faire le lien normal entre les deux parties d’Afrique. La situation avec le canal de Suez s’est manifestée avec tout ce qui peut avoir lieu, mais si cette infrastructure n’existe pas il y a des autres projets qui sont aussi importants pour cette sous-région. Par exemple la route entre le Cameroun et la RCA jusqu’au Tchad qui est aussi très importante pour la région.

Il y a les projets bilatéraux qui sont aussi importants. J’espère que dans deux semaines le ministre KOYAGBELE va visiter Moscou pour continuer les négociations ainsi que discuter le nouveau projet dans le domaine d’électricité. Ces deux centrales électriques dans la Lobaye ainsi que le projet de transformation de l’aéroport de Bangui M’Poko. Il y a d’autres projets qui sont aussi importants. Avant-hier j’ai visité le ministre de l’élevage qui m’a donné le dossier de quelques projets très importants pour votre pays dans son domaine c’est la production des produits alimentaires, de l’élevage qui sera une phase importante du point de vue économique et qui va apporter de l’emploi à la population.

Nous avons aussi discuté des sujets qui intéressent l’opposition et quelques forces extérieures, c’est le sujet du dialogue républicain je peux informer M ; le président que cette idée ne peut pas être imposée par l’opposition ou l’extérieur parce qu’il n’y a pas de situation extraordinaire. S’il y a la volonté du Gouvernement centrafricain ou du Président, des autorités légitimes d’avoir ce dialogue, ce forum, concertation ou négociation c’est de le faire à l’intérieur de votre pays ou de votre gouvernement. Mais il faut trouver les sujets pour la discussion, quel sujet ? S’il n’a rien à discuter, ce dialogue ne sera pas audible mais si le Gouvernement décide de la tenue de ce dialogue, la Russie va l’aider, s’il demande notre avis on va le donner. Si notre avis n’est pas demandé je pense que c’est totalement une affaire intérieure de votre pays.

– Bouca – Batangafo – Kabo et Sido à la frontière tchadienne sera libéré. Les Forces Armées Centrafricaines et leurs alliés vont ramener définitivement la sécurité sur toute l’étendue dans deux ou trois mois a tempéré le diplomate russe.

Nous vous publions un extrait de l’interview de l’Ambassadeur TITORENKO devant la presse présidentielle.

“Nous avons discuté de plusieurs sujets avec le Président. Le sujet numéro un c’était notre coopération militaire, parce que nous attendons l’arrivée des nouvelles tranches des armements russes avec les minutions pour les FACA et cela doit commencer dans quelques jours. Nous avons déjà fait la demande au Conseil de Sécurité parce que nous n’avons pas besoin de permission.

C’est juste

Dialogue pour dialogue ce n’est rien, nous avons déjà eu combien de dialogue ? Depuis 15 ans, on a eu une dizaine de dialogues qui sont finis par un échec. Il n’y a pas de résultats, on peut discuter parler mais la chose importante c’est le résultat.

J’ai informé aussi le Président sur la situation militaire qui s’améliore de jour en jour dans votre pays, votre armée avec l’appui des instructeurs russes et les Forces rwandaises ont déjà fait beaucoup et maintenant nous avons rétabli la sécurisation des corridors de transports entre la frontière de la RCA avec le Soudan et Bangui ? Maintenant il y a deux corridors de transport entre le Cameroun et Bangui et le Soudan à Bangui.

Maintenant c’est le moment d’aller vers le Nord à la frontière avec le Tchad pour sécuriser cette zone et pour abroger le processus d’arriver en Centrafrique des mercenaires étrangers ainsi que des contrebandes des armements. Je suis sûr, c’est juste une question de deux ou trois mois pour finaliser totalement et établir le contrôle total du gouvernement sur tout le territoire de la RCA qui sera la fin du conflit ici parce qu’après cela, tous les groupes armés doivent être absolument dissolus et c’est aussi déclaré dans l’accord signé le 6 février 2018 à Bangui.

Je voudrais utiliser cette chance pour m’adresser à M. Dologuélé qui hier a déclaré que l’ambassadeur de Russie se croit plus centrafricain que les centrafricains.

Je veux lui dire que c’est vrai parce que la Russie, l’ambassadeur russe et chaque russe sont beaucoup plus centrafricains que lui qui a soutenu Bozizé et enfin qui a soutenu la, qui a signé un accord avec Bozizé contre le gouvernement qui a demandé les périodes transitoires, la démission du Président, du gouvernement etc… etc. On peut dire que c’est ça ! Il est vrai, la Russie et les russes sont centrafricains comme ceux qui sont loyaux pour le gouvernement légitime et le Président de la République. Je vous remercie”.

La Renaissance

Centrafrique news

298 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire