Dans un communiqué conjoint du 1er juillet et signé par les ministres des Affaires étrangères du Tchad et du Burundi, les chefs d’Etat de ces deux pays appellent à la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies.

Le communiqué sanctionnant le séjour de Mahamat Idriss Deby au Burundi du 30 juin au 1er juillet dans le cadre de la célébration du 62e anniversaire de ce pays d’Afrique de l’Est est long de 5 pages.

Dans des termes courtois, les deux pays expriment leur rapprochement et la défense de leurs intérêts communs dans les institutions africaines et mondiales.

Développement de l’agriculture, coopération sécuritaire, économique et technologique, sont entre autres, des secteurs vers lesquels les intérêts du Tchad et du Burundi vont converger.

Les deux chefs d’Etat ont également lancé un appel ‘’pressant’’ pour la réforme du Conseil de sécurité des Nations unies et ‘’réitéré leur attachement au consensus d’Ezulwini qui vise à corriger l’injustice historique contre l’Afrique.

Le communiqué souligne que l’Afrique est le ‘’seul continent non représenté dans la catégorie des membres permanents et sous représenté au niveau des membres non permanents de cet organe principal des Nations unies’’ responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationales. (Source Tchad Info)

Tchadanthropus Tribune

197 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire