Paris – 6 novembre 2015 : 14h-18h30

Inscription obligatoire avant le 5 novembre, à : vassaclub@gmail.com


Accueil des participants : 13 h 30
Lieu : La Maison du Barreau, Auditorium, 2 rue de Harlay, 75001 Paris
Métro : Saint-Michel, Cité – Ligne 4 ou Pont Neuf – Ligne 7

Programme du colloque

Premier Atelier : 14h00 – 16h00:


Le rôle des institutions Africaines et les actions des partenaires de l’Afrique dans la résolution des conflits

Présidence de Séance: Freddy KITA, Secrétaire général du Parti Démocrate en RDC, Chevalier de la Paix

-Allocution de bienvenue de Monsieur le Bâtonnier et Monsieur le Président de l’AACM

-« L’expertise de l’Union Africaine en matière de résolution des conflits » : Jean PING, Ancien Président de la Commission de l’Union Africaine

-« L’accueil des réfugiés et la réforme du droit d’asile en France » : Claude BARTOLONE, Président de l’Assemblée Nationale en France

-« Les transitions démocratiques en Afrique et les flux migratoires vers l’Europe » :Jean Christophe CAMBADELIS, Premier Secrétaire du Parti Socialiste Français

-« La coopération internationale Euro-Africaine et la résolution des conflits » :Jean-Marc GERMAIN, député, Assemblée Nationale en France

-« L’Afrique et la Cour
Pénale Internationale »: Paul DIMA
, Avocat aux Barreaux du Cameroun et de Paris, Enseignant chercheur, Université Paris 1

-« Quelles solutions face aux crises institutionnelles en Afrique ? » : Bah OURY, Ancien ministre de Guinée -Conakry

-« Les difficultés des Commissions Electorales Nationales Indépendantes comme institutions d’appui à la démocratie » : Richard BONDO, Avocat au Barreau de GOMBE-Kinshasa (RDC), Avocat sans frontières

– « La coopération franco-africaine dans la résolution des problèmes migratoires » : Patrick KARAM, Ancien délégué intergouvernemental


Débat avec la salle


Deuxième Atelier : 16h00 – 18h00:


La construction de la sécurité et le renforcement d’une culture de paix

Présidence de séance : Augusta CONCHIGLIA, journaliste magazine AFRIQUE-ASIE / Freddy MULONGO, journaliste RFM international

-« La résolution de la crise centrafricaine » : Martin ZIGUELE, Ancien Premier Ministre de la République de Centrafrique

-« Les clefs de la résolution des conflits politiques en Afrique » : Michel Innocent PEYA, Ecrivain

-« La coopération sécuritaire entre la France et l’Afrique au regard du terrorisme international » Avocat

-« Quelles solutions face à la menace des mouvements terroristes de type Boko Haram ? » : Acheikh IBN-OUMAR, Ancien Ministre des affaires étrangères, République du Tchad,

-« Les violences liées à la liberté de la presse en Afrique » : Christophe DELOIRE, Secrétaire Général de Reporters Sans Frontières

-« Les difficultés des défenseurs des droits de l’homme en Afrique » : Paul NSAPU, Secrétaire Général de la FIDH (Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme)

-« La contribution des parlementaires africains dans la résolution des conflits politiques »: Samy BADIBANGA, député président de groupe parlementaire (R.D. Congo)

-« La gestion des économies africaines en période de crise politique » : André NZAPAYEKE, Ancien Premier Ministre de la République de Centrafrique


Débat avec la salle


Mot de clôture : Emmanuel KOFANA
, Avocat au Barreau de Paris, Président de l’AACM

18h00-18h30 : Cocktail dinatoire 


PRESENTATION

 

Au cours de l’année 2015 qui s’achève, l’on a de nouveau vu en Afrique des transitions politiques dans la violence , des élections dont l’organisation et les résultats sont contestés, occasionnant des violences qui déstabilisent non seulement les Etats (Burundi, Centrafrique, Burkina Faso, Guinée-Conakry, Congo-Brazzaville), mais certaines régions, et menacent de fragiliser le continent lui-même, lequel fait face par ailleurs aux effets des phénomènes de type Boko Haram sur une ensemble d’Etats (Cameroun, Nigéria, Niger, Tchad) ou à ceux d’un printemps arabe inachevé, pour la partie nord du continent.


La période s’étendant de la fin de l’année 2015 jusqu’à la fin de l’année 2016 est une période charnière pour le continent africain avec des élections présidentielles et parlementaires dans un grand nombre d’Etats (Côte d’Ivoire, Congo, République Démocratique du Congo, etc.)


Si ces échéances politiques majeures, présentent un risque de déstabilisation des Etats ou d’une grande partie du continent, elles peuvent aussi être une formidable opportunité pour les peuples africains, si les partis politiques, les acteurs de la vie politique, les institutions étatiques et interétatiques présentent suffisamment de solidité et de maturité pour résister aux forces centrifuges et parviennent à se saisir de cette exceptionnelle occasion historique pour offrir à l’Afrique et aux peuples d’Afrique les perspectives d’un avenir de stabilité indispensable à un développement économique.


La réflexion sur le devenir démocratique de l’Afrique est par conséquent un impératif. Elle passe par la recherche des voies et moyens de réalisation de la paix, de la sécurité et de la résolution des conflits en Afrique.


Les changements de régime en Afrique sont aujourd’hui une source majeure de conflits. Que faire pour prévenir les violences qui accompagnent les mutations constitutionnelles et politiques ? L’alternance politique en Afrique ne peut-elle se réaliser dans la paix ?


Deux axes de recherches ont été dégagés, s’articulant autour de la thématique du rôle des institutions africaines et les actions des partenaires de l’Afrique dans la résolution des conflits, ainsi que celle de la construction de la sécurité et le renforcement d’une culture de paix


C’est autour de ces deux axes que le colloque a été structuré en deux ateliers couvrant chacun desdits axes.

Inscription obligatoire avant le 5 novembre : vassaclub@gmail.com

 

227 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article