Les soutiens européens de Saïf el-Islam Kadhafi ont convergé à l’hôtel Méridien Etoile à Paris, le 13 décembre, pour un colloque sur les “droits de l’homme en Libye face à la déconstruction de l’Etat”. Ont défilé au micro Marcel Ceccaldi, ex-avocat du fils de Mouammar Kadhafi (MC nº1200) mais resté proche ; l’ex-représentant de la Tunisie à l’UnescoMezri Haddad ; l’ancien ministre algérien des affaires étrangères Mohamed Bedjaoui et le juriste Robert Charvin. Ce dernier est l’un des fondateurs du Comité international pour la défense des droits du peuple libyen, qui organisait la journée. En présence de deux des “envoyés” de Saïf el-Islam Kadhafi en Europe, Mohamed Alghoddi et Mohamed Gilushie, l’assemblée a débattu du “double jeu” de la Cour pénale internationale (CPI), qui demande l’arrestation de “Saïf” pour crime contre l’humanité. L’abandon de ces poursuites permettrait à l’intéressé de quitter son repaire de Zintan, lui qui rêve de se présenter aux prochaines élections !

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

621 Vues

  • Ce machin de CPI, joue vraiment deux poids deux mesure. Pour quoi ne lance-t-elle pas les mandats d’arrêt contre les principaux commanditaires de l’assassinat du guide libyen MOUAAMAR KADHAFI ?

    Commentaire par SEIDOU TRAORE le 2 janvier 2019 à 0 h 46 min