En raison de la crise socio-politique survenue au Tchad, à la suite du décès brutal du président Idriss Deby Itno, une certaine classe politique française souhaite que le gouvernement s’explique devant le Parlement. C’est qu’à travers une correspondance adressée le 21 avril 2021, le député français de Haute-Garonne, Sébastien Nadot, interpelle la ministre des Armées Mme Florence Parly, face à la décision du gouvernement de son pays de ne pas intervenir militairement au Tchad, face à la situation incertaine actuelle pour un retour à l’ordre constitutionnel.

« Mahamat Idriss Deby Itno, l’un des fils d’Idriss Deby, s’est placé à la tête d’un Conseil militaire de transition et s’est ainsi emparé du pouvoir, contrairement aux termes de la Constitution tchadienne selon laquelle en pareille situation, il revient au président de l’Assemblée nationale tchadienne d’assurer la présidence par intérim du pays. A contrario comme première mesure, le Conseil militaire de transition a décidé de dissoudre le parlement tchadien », note le député français. Selon ce dernier, N’Djamena, la capitale serait encerclée par les forces rebelles.

Et dans un tel contexte, « l’armée française présente au Tchad, où se trouve la base de l’État-major et des forces aériennes de l’opération Barkhane, devront d’une manière ou d’une autre intervenir directement, si ce n’est pas déjà le cas ». Le parlementaire français rappelle que l’armée française était directement intervenue au Tchad, en soutien au président Idriss Deby en février 2019, avec des frappes de Mirages 2000, contre une colonne d’un groupe armé en provenance de Libye.

Ainsi donc, « la mise à l’écart du Parlement en matière d’engagement de nos forces armées n’a que trop duré. Elle n’est pas digne d’un État de droit démocratique qui se respecte. Je demande au gouvernement français de respecter les termes de la Constitution et, par conséquent, de venir devant le Parlement expliquer l’action militaire de la France au Tchad », relève le député Sébastien Nadot.

Tchadanthropus-tribune

763 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire