En limogeant, fin mars, le DG de la Société nationale d’électricité(SNE) Mahamat Adoum Ismaël et son adjoint Hamid Djouminho Djouma, proche du clan au pouvoir, Idriss Déby porte un coup d’arrêt aux récentes tensions au sein de la compagnie. Les deux hommes étaient en désaccord avec lui quant à la gestion de la société et au choix de certains prestataires. Ancien patron des patrons et ex-DG de Cotontchad, Ismaël (Le Kanembou blanc) avait été nommé en 2014 à la tête de la SNE après avoir été emprisonné pour donner suite à des accusations de détournement de fonds. Des accusations sur un haut cadre connu et reconnu intègre, sans que le pouvoir ne puisse justifier l’accusation. Originaire du sud du pays, son remplaçant à la tête de la SNE, Jean-Paul M’Batna, en charge des énergies renouvelables au ministère de l’Énergie et du Pétrole, avait gagné la confiance de Déby en organisant le Forum international des énergies renouvelables à N’Djamena en 2012. Mais face à la crise énergétique qui secoue le pays, ce cadre sera noyé par les apparatchiks qui font leurs blés sur les dos des contribuables tchadiens. Les hommes réputés intègres et travailleurs ne durent jamais sous le régime MPS, sauf les mafieux et ceux qui détournent l’argent public.

  • Tchadanthropus-tribune
1531 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article