Le ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine, M. Moussa Faki Mahamat, a animé une conférence de presse, pour informer le public sur les activités que mène la Communauté économique des Etats Sahélo-sahariens (CEN-SAD), dont le Tchad est membre. Cette conférence était articulée autour de la restructuration de la CEN-SAD amorcée depuis la réunion des experts de Ouagadougou (Burkina Faso), en février 2012, des décisions prises lors de la réunion du comité ministériel restreint tenu à N’Djaména, les 4 et 5 juin derniers et celles issues de la réunion du conseil exécutif extraordinaire, qui s’est déroulée les 11 et 12 juin 2012, à Rabat au Maroc.

 

 
© afriscoop.net 
Le ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine, M. Moussa Faki Mahamat à la réunion de Rabat

La réunion de Rabat est la première depuis la chute du président tunisien Monsieur Ben Ali et du leader libyen, le colonel Mouammar Kadhafi. La session du conseil exécutif extraordinaire de la CEN-SAD était dominée par la question de la sécurité et de la stabilité. L’agenda de la CEN-SAD a élaboré deux projets d’accord, dont l’un porte sur la coopération sécuritaire et, l’autre, sur le mécanisme de prévention, de gestion et de règlement de conflits. Ayant constaté que, les initiatives lancées jusque-là s’avèrent insuffisantes pour lutter contre le terrorisme et le crime organisé, les mesures prises sont aujourd’hui dépassées par les récents évènements survenues dans l’espace CEN-SAD, notamment ce qui se passe au Mali. Selon le ministre marocain des Affaires étrangères, Saad Dine El Otmani, la CEN-SAD a multiplié, depuis le sommet de Ouagadougou, en 2005, des initiatives visant à mettre en place des structures capables de venir en aide aux secteurs stratégiques tels que l’agriculture, les finances et les transports. Mais, compte tenu de la situation d’instabilité créée dans la sous-région, notamment au Mali où les groupes terroristes ont réussi à prendre le contrôle d’une vaste zone géographique, le conseil exécutif de la CEN-SAD, de Rabat, a décidé de réorienter ses objectifs. 

 

 
© afriscoop.net 
Les pays de la Cen-Sad!

Les discussions de la réunion de Rabat ont porté sur la refonte de la CEN-SAD et des moyens de sa réorganisation pour faire face aux nouveaux défis. A cet effet, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, le Maroc s’est prononcé pour la promotion du rôle et des outils d’action de la CEN-SAD, de sorte qu’elle soit capable d’apporter des réponses efficaces aux différentes situations et aux «graves dérives sécuritaires» dans les régions du Sahara et du Sahel. «Notre communauté est appelée, aujourd’hui, à ouvrir la voie à l’émergence d’une organisation forte et moderne capable de trouver des solutions adaptées pour la région en proie à de graves dérives sécuritaires, mettant en péril l’ensemble de l’espace sahélo-saharien», a estimé le chef de la diplomatie marocaine. Il a, en outre, mis en garde contre la prolifération des réseaux criminels et terroristes transfrontaliers et les trafics illicites d’armes et de drogue, avec leur corolaire d’insécurité et d’instabilité.

163 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article