La première délégation du front révolutionnaire soudanais a fait son entrée sur le territoire français le lundi 04 novembre 2013, conduite par son vice-président, le président du MJE (mouvement pour la justice et l’égalité), le docteur Djibrine Ibrahim. La deuxième délégation venue la renforcer l’a suivie dès le mercredi dernier, cette fois-ci dirigé par Malik Agar. Sur place, en chef d’orchestre Abdelwahid Mohamed Nour (MLS).

 

Une bonne brochette composée de Dr Djibrine Ibrahim, Minni Arkou Minawi, Malik Agar, Yassir Arman (FSR) et Abdelwahid Mohamed Nour se mit à égrener les bitumes parisiens enchainant les rendez-vous non-stop.

 

Les mouvements anti Oumar El-Béchir rencontrèrent à tour de bras des diplomates des affaires étrangères françaises, de l’Assemblée nationale dont des députés de gauche et de droite, du Sénat, de la confédération juive et des hommes de médias.

 

À Paris, ils tiennent une première conférence de presse avec les ressortissants soudanais établis en Europe. Des hommes et des femmes sont venus à leur encontre écouter le sens de leur lutte, contre le régime sanguinaire et autocratique d’Oumar El-Béchir.

 

Ce samedi 09 novembre 2013, c’est vers nos confrères de RFI, France 24 et ITV qu’ils seront invités, avant de continuer dès ce dimanche sur Bruxelles pour une rencontre lundi au siège de l’Union européenne, puis après ce sera l’Allemagne, l’Italie, retour en France, avant de repartir vers les États-Unis, au Congrès américain.

 

Une forme de lutte et de lobbying qui doit inspirer les camarades de lutte tchadiens.

 

Le correspondant du Tchadanthropus-Tribune

 

Mahadi Saïd Souleymane.

 

151 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article