De source bien introduite, le directeur de publication du journal Abba Garde a été convoqué pour la énième fois ce mercredi 27 mai 2020 devant l’HAMA (haute autorité des médias et de l’audiovisuel).

Convoqué à la Haute Autorité des Médias et de l’audiovisuel (HAMA) sur la base de deux plaintes, dont l’un du député Théophile Madjitoloum pour usage de faux document et usage de faux, et tentative d’extorsion de l’argent.

Selon nos informations, le directeur de publication du journal Abba Garde, Moussaye Avenir de la Tchiré, a été auditionné ce mercredi 27 mai 2020 par le département juridique de ladite institution. Il s’est fait accompagner par le collaborateur de son avocat, Me Alain Kagombé que nous ne présentons plus à nos lecteurs.

Après son audition, le directeur de publication du journal Abba Garde, a fait le pied de grue pour rencontrer certains généraux de l’armée pour les appeler à la rescousse. Comme dans tout régime totalitaire, il faut comprendre qu’au Tchad, c’est les généraux qui font la pluie et le beau temps. Parmi ces généraux un ancien de l’ANS aujourd’hui en villégiature, et qui lui servi pendant longtemps de caution, et un autre qui opère actuellement au gouvernement. Ce n’est que vers 16 heures, qu’il est venu à Vittela Hôtel au quartier Gassi, accompagné de Amos Allahta, un disciple parfait de son comparse Alain Kagombé. Après avoir ingurgité une bonne dose de bière Moussaye, Avenir se lâche dans la colère et il laisse entendre à Amos en ces termes “ qu’il ne craint rien parce que Dieudonné Djonabaye alias Bendjo ne peut rien contre lui, car il détient des dossiers sur lui “. Pour lui, hormis la suspension pour un temps de son journal, le président de l’HAMA (Bendjo) ne peut aller au-delà d’une telle sanction, au cas contraire il balancerait tout sur lui et il sera éjecté de son poste.

Le député Théophile quant à lui reste ferme et soutient que Moussaye Avenir a tenté de lui extorquer de l’argent par quelques démarcheurs en le faisant chanter par un document faux prétendument qualifié de deal qu’il aurait conclu avec le parti MPS.

Pour plusieurs observateurs du milieu, connaissant Avenir de la Tchiré dans ses multiples manipulations, il s’en sortira surement grâce aux soutiens de certains généraux de l’armée naïfs, et d’autres pour lesquels il opère à travers des fiches. De Abakar Mahamat Adoum (PDG du groupe HAMA) chez qui il se pointe pour des ardoises, et surement avec quelques magistrats acquis à sa cause. Il laisse dire assez souvent qu’il compte sur le soutien de Moustapha Hamid Nour, président du Tribunal de Grande Instance de N’Djamena qui est son homme, celui-là même qui a levé les effets de la sanction que l’HAMA a infligée à Abba Garde, il y a de cela 5 mois. Et le sulfureux Alain Kagombé lui fera certainement profiter de son carnet d’adresses auprès des autres magistrats véreux.

Toutefois, selon nos sources plusieurs personnes à l’HAMA commencent par avoir ras-le-bol des méthodes du DP de Abba Garde qui n’honorent pas la presse. Plusieurs journalistes sur place comment par délier la langue, mais se disent qu’assez souvent auprès de la HAMA c’est Dieudonné Djonabaye alias Bendjo qui lui a sauvé la mise, si s’était avec un autre responsable ce journaliste serait radié de publication depuis longtemps.

À N’Djamena plusieurs hommes d’Affaires, politiques, cadres de l’État en ont marre d’Avenir de ABBA Garde qui vient leur faire des propositions d’articles à charge sur eux et leur faire des chantages pour leur extorquer de l’argent contre un silence.

Pire, pendant un moment des sources désignent le corbeau Avenir qui instinctivement fait des fiches sur certains journalistes auprès de ses correspondants à la présidence – Le dircab Abdoulaye Sabre – le ministre SGP Pahimi Kalzeubet, et le conseiller juridique à la présidence maitre Philippe Housseini. C’est par ces méthodes que certains journalistes de rang comme Didama ont été négligé, d’autres ont été marginalisés surtout que le Général Taher Erda l’avait introduit dans les bureaux d’Idriss Déby. Depuis lors les supputations ont continué de plus belle jusqu’à la fameuse de l’émargement sur la liste de l’ANS.

Depuis plusieurs temps déjà, beaucoup de nos compatriotes se plaignent des démarches non orthodoxes d’Avenir d’ABBA Garde pour se faire de l’argent.

La plénière qui se fera le vendredi 29/mai/2020 en présence d’Avenir et toutes les personnes impliquées dira les sanctions à retenir.

Tchadanthropus-tribune

1251 Vues

  • Too little to late! Ce monsieur là il n’est, surtout, pas un journaliste!

    Commentaire par Al-Amine Mohammed Abba Seid le 28 mai 2020 à 14 h 03 min
  • Too little too late! Ce monsieur là il n’est, surtout, pas un journaliste!

    Commentaire par Al-Amine Mohammed Abba Seid le 28 mai 2020 à 14 h 06 min