Victime de l’insécurité dans le pays, d’un faible niveau de clientèle et de la forte concurrence illustrée par l’arrivée de groupes concurrents (Radisson Hotel GroupHilton Hotels…) Accor s’est désengagé du Tchad en cédant, fin 2018, les établissements dont il avait la gestion. Trois d’entre eux, situés dans le centre de la capitale, sont concernés : un Novotel, un Ibis ainsi que l’emblématique Mercure. Tous ont aujourd’hui été rebaptisés après leur reprise par le banquier français Rémy Baysset. Ce dernier est notamment connu pour avoir fondé la Financial Bank. Selon nos sources, le groupe hôtelier français s’apprête à poursuivre l’homme d’affaires, par ailleurs propriétaire d’un ranch au Tchad, pour le non-paiement des droits et taxes dus à Accor dans le cadre de ce rachat.

Tchadanthropus-tribune avec la Lettre du Continent

1355 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article