Le Tchad est devenu un vaste marché où tout analphabète notoire fait sa loi.

Dans le cas présent, ce gouverneur agit comme l’ex-président Guinéen Dadis Camara. Croyant mettre de l’ordre, il étale ici toutes ses lacunes en matière de pédagogie et de gestion. Ce n’est pas à un gouverneur d’appeler les agents d’un domaine donné et de procéder à un contrôle des ressources financières. Il y a de circonstance des agents affiliés au contrôle d’État, à qui ce travail est dévolu.

Et puis, il faut considérer que ces pratiques de dépravations des ressources de l’État sont encouragées et promues depuis les 31 années du pouvoir MPS.

Dans l’absolu, la volonté de ce gouverneur qui fait preuve de volonté de mettre à nue les facteurs de corruption et la dilapidation des recettes de l’État est à saluer. Mais il devrait laisser faire les organes désignés.

Il faut que les Tchadiens prennent conscience qu’il faut une refonte complète de l’administration tchadienne, et mettre les hommes qu’il faut à leur place pour mieux gérer le pays, sans cela le Tchad sera toujours à la traine, avec des exemples similaires et très mesquins.

Tchadanthropus-tribune

1069 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire