Selon nos informations, le député du nord Kanem Abakar Azay Mahamat accusé de mariage sur mineure a été déféré avec le père de son épouse en prison à Amsinéné. Son beau-père est accusé aussi de complice de mariage sur mineure. Leur jugement aura lieu le mardi 27 novembre 2018. La justice sur ordre l’accuse non plus de viol, mais de mariage sur mineure.

Au sein de la Justice, plusieurs rumeurs laissent entendre que derrière les juges, une voix à la présidence des Itno exerce une pression pour que le député soit condamné pleinement et que cela serve d’exemple dans une société où les mariages sur mineure sont très fréquents. Dorénavant le code de la famille doit être revu pleinement pour que nos filles puissent avoir un statut dans la société. Cette fois-ci l’exemple est trouvé, car l’accusation porte sur un élu à l’Assemblée nationale de surcroit. Si les juges chuchotent le nom de dame Hinda sans la nommer pendant l’audition, les avocats du député en sont convaincus que la main invisible qui guide l’affaire est la 1ère dame Hinda Déby Itno, sinon les juges ne pourraient pas s’exécuter comme ce qui s’est produit dernièrement lors de l’interpellation dudit député, et plus tard son beau-père à son arrivée de Nokou. Le député Abakar Azay Mahamat est le 1er scalp brandit pour exemple, un index porté contre tout quidam qui s’adonnerait à prendre pour épouse une fille mineure, et cela y compris dans nos féricks, où les lointaines contrées de nos bédouins parents. Attention messieurs.

Attendons mardi prochain pour voir clair dans un jugement où tout semble jouer à l’avance.

Tchadanthropus-tribune

1352 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article