De source bien informée, il se passe presque chaque jour des méthodes de corruption à haute échelle au ministère des Affaires étrangères. Les démarches pour l’obtention des visas deviennent une manne d’enrichissement de personnes. Chaque destination à son prix. Les visas vers la France, les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada, la Chine, pour toutes ces destinations si vous avez de l’argent vous obtiendrez votre visa, mais il y a des fonctionnaires qui arnaquent aussi les citoyens de notre pays en prenant de l’argent et disparaître dans la nature.

Prenons l’exemple du ministère des Affaires étrangères où il existe un véritable faussaire et de surcroît fonctionnaire de ce département. En effet, une correspondance envoyée à la rédaction indexe Mr Ahmat Sougui, chancelier aux Affaires étrangères qui aurait extorqué de l’agent à tout demandeur de visa, via le ministère des Affaires étrangères. 

Un certain Ali Sakhairoun comptable à la Société tchadienne des Eaux est venu voir le directeur du protocole d’État du Ministère des Affaires étrangères pour lui faciliter l’obtention du visa pour les États-Unis, pour lui et sa famille. Ils sont au nombre de six personnes. Le directeur du Protocole des Affaires étrangères l’a mis en contact avec le point focal chargé des visas auprès de l’Ambassade des États-Unis, Monsieur Ahmat Sougui. Ce dernier a exigé à Mr Ali Sakhairoun et sa famille une somme de 480 000 F CFA pour dit monter les dossiers de visa, et exige 2 millions de FCFA pour le visa.   Monsieur Ali Sakhairoun a payé en espèce 480 000 FCFA pour les documents et a avancé 1 000 000 de FCFA POUR le visa. Cela fait deux mois que Ahmat Sougui garde les documents par-devers lui, et dit démarcher un certain Mahamat Saleh. N’ayant obtenu le visa, et fatigué d’attendre Ali Sakhairoun est venu rencontrer ce lundi le Directeur du protocole des affaires étrangères pour se plaindre du fait qu’il n’a pas pu obtenir le visa alors qu’il a payé tout ce que le point focal lui a demandé. Ali Sakhairoun murmure de se tourner vers la justice pour déposer plainte pour arnaque.

Il est clair que le ministre des Affaires étrangères Chérif Mahamat Zène n’est pas au courant de ces genres de faits. Il doit vite nettoyer autour de lui s’il ne voudrait pas que son passage au dit ministère ne soit entaché de malversations.

Ainsi va les affaires étrangères du Tchad.

Tchadanthropus-tribune

2621 Vues

  • Pourquoi pas aller directement à l’ambassade pour montrer le dossier tu na pas besoin de demarchere peut importe ils faut que les autres savent

    Commentaire par Sami mohamad le 11 décembre 2018 à 8 h 49 min
  • AHMAT SOUGUI
    Tel : +23568470168

    Monsieur le directeur de la publication
    du site Le tchadanthropus-tribune.com

    N’Djamena le 12 décembre 2018

    Objet : exercice du droit de réponse à un article de presse
    Ref. #TCHAD #Affaire Étrangères : Arnaques & déstabilisation

    Monsieur,
    Je soussigné AHMAT SOUGUI, entends, par la présente, faire usage du droit de réponse suite à un article paru sur le site https://www.letchadanthropus-tribune.com dont vous dirigez le contenu.
    En effet, le 10 décembre 2018 https://www.letchadanthropus-tribune.com publiait un article intitulé #TCHAD #Affaire Étrangères : Arnaques & déstabilisation, dans lequel je fus directement et personnellement mis en cause.
    Ledit article faisait apparaître que je suis un véritable faussaire du Ministère des Affaires Etrangères ayant « extorqué de l’argent à tout demandeur de visa, via le ministère des Affaires étrangères ».
    Or, je conteste vivement ces allégations dans la mesure où je ne me reconnais pas du tout dans ces faits. J’exerce un service public et mon rôle n’est ni de délivrer des visas ni d’extorquer les gens. Je n’ai pris ni un centime, ni un quelconque dossier de Mr ALI SAKHAIROUN. Ce dernier m’a contacté pour réfuter les faits et clamer son innocence. Au besoin vous pourriez le joindre au +235.66.27.57.08.
    J’ai saisi le parquet d’instance de N’Djamena par une plainte contre X afin que l’auteur de cet article soit appréhendé et réponde de ses actes. La déclaration de Mr ALI SAKHAIROUN a été prise par le parquet d’instance.
    Dès lors, j’exige que le site dont vous gérez le contenu diffuse l’intégralité de ma réponse et ce, en vertu de l’article 13 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse.
    En vous remerciant pour l’attention que vous porterez à ma demande, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations distinguées.

    AHMAT SOUGUI

    Commentaire par Ahmat Sougui le 12 décembre 2018 à 13 h 14 min