De sources dignes de foi, il se passe des choses non catholiques au ministère des Affaires étrangères. Le directeur général du ministère le sieur Moctar Abakar nommé récemment 1er Conseiller à la Représentation permanente du Tchad à New York cherche à régler ses comptes avant son départ.

 

En effet depuis quelques jours il dit à qui veut l’entendre qu’il procédera à des nouvelles nominations dans les différents services avant son départ, puis il rajoute, toute personne avec laquelle je ne me suis pas entendu dégagera. Le problème est que si cela obéit à des règles logiques tant mieux, mais le DG ment en racontant que toutes les décisions lui ont été dictées par son ministre. Alors qu’à contrario il nomme ses proches. Selon les mêmes sources, le ministre ne serait même pas au courant. Il est manipulé sans le savoir.

 

Dans un pays normal, Monsieur Moctar Abakar doit cesser l’exercice de ses fonctions dès que le décret est publié. Il n’est plus habilité à faire quoi que ce soit, et il n’a aucun droit de nommer qui que ce soit. C’est à son remplaçant d’élaborer ce travail en concertation avec le ministre des Affaires étrangères. Il doit juste gérer les affaires courantes. Mais avec le régime MPS, toutes choses marchent à l’envers, rien n’est étonnant. Tout se fait sur le dos et au nom du responsable concerné. Comment fait-on si rien ne change alors que Déby en personne ergote sur la 4ème république ? Wait & see.

Tchadanthropus-tribune

2805 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article