Le ministre des Affaires est devenu un refuge aux grabataires retraités. Quatre postés et non des moindres, sont entre les mains des personnes retraitées qui s y accrochent comme leur propre propriété. Il s’agit de l’inspection générale, l’inspection générale adjointe, la direction générale de l’administration, la direction générale de l’intégration africaine. Ces personnes ont pris en otage le département des affaires étrangères et refusent toute relève. Comment peut-on être productif après un certain âge, dans la pression du travail, du décalage des heures, des représentativités en haut lieu, dans les échanges de coopération, les stratégies, etc. Telle une mafia sicilienne, rien ne se décide et ne se concède sans eux. Alors que dans ce département dieu seul sait le nombre des cadres et de surcroît des jeunes qui existent. Comptez s’il vous plait le nombre de nos compatriotes diplômés qui ne demandent qu’à être guidés. Malheureusement ces jeunes passent leur temps à user les pans de leurs pantalons sur des chaises pour tuer le temps à avaler les titres des journaux. Il est regrettable qu’au moment où ailleurs on fait appel a des compétences jeunes, au Tchad ces jeunes sont rejetés surtout aux affaires étrangères. Dans les ambassades du Tchad a l’étranger non plus ils n’ont pas leur place. Au Tchad tout est truchement, il faut placer le sien, le parent même s’il n’a aucune compétence, prêt à lui fabriquer des titres et des brevets. Tant pis si le Tchad est perdant. 

Tchadanthropus-tribune

1667 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article