Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, l’a déclaré hier à Paris, à l’occasion de la réunion des ministres des Finances et des responsables des institutions économiques et monétaires des 14 pays de la zone franc. Mais, sans évoquer l’adoption prévue l’année prochaine de l’éco, la monnaie unique pour l’Afrique de l’Ouest, le ministre français a souligné qu’il revenait aux États membres de la zone franc d’en décider.

Le débat autour du franc CFA fait rage depuis la parution, il y a trois ans, d’un ouvrage collectif posant la question de savoir à qui profitait cette monnaie créée pendant la colonisation, aujourd’hui arrimée à l’euro. Les 14 pays africains qui utilisent cette monnaie doivent déposer 50% de leurs réserves de change à la Banque de France.

Face à une partie de l’opinion qui veut que ces pays coupent le cordon monétaire qui les relie à Paris, le ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire rétorque : « La zone franc apporte des avantages et des garanties, la stabilité, la prospérité économique. Il y a des attentes, elles se manifestent et nous les entendons. L’initiative doit venir des États membres de la zone franc. »

Faisant partie d’un ensemble économique plus vaste, les pays de la zone franc en Afrique de l’Ouest ont déjà lancé l’initiative politique de créer l’éco, une monnaie qui devrait voir le jour en juin prochain. Romuald Wadagni, ministre béninois de l’Économie et des Finances et président du conseil des ministres de l’UEMOA, l’Union économique et monétaire ouest-africaine.

→ Lire aussi : Du franc CFA à l’éco: l’avenir incertain de la future monnaie ouest-africaine

« Les chefs d’État ont reconnu que l’UEMOA seraient prêts à basculer en 2020 à basculer à la monnaie éco. Mais en attendant que tout le monde soit dans l’union, le régime de change de la monnaie Cédéao est un régime de change flexible avec ciblage d’inflation, mais tant que l’ensemble des quinze pays de la Cédéao ne seront pas dans la monnaie, nous allons garder la fixité de la parité euro et CFA transformé éco. »

L’éco est aujourd’hui dans une période de gestation dont on ignore encore la durée. Du côté de la zone CFA d’Afrique centrale, aucune initiative de réforme de cette monnaie n’a été avancée jusqu’ici.

RFI

1963 Vues

  • Monsieur le ministre si “la France est ouverte à une réforme ambitieuse du franc CFA” ce n’est pas une mauvaise chose en soi mais je crains que cela ne soit trop tard, car on risque de tout perdre en voulant trop gagner, comme on le dit. La preuve en est que l’éco va remplacer le CFA, en 2020, en Afrique de l’ouest. Nous, nous dirigeons, peut être vers un inévitable cfexit non négocié en zone CEMAC.

    Commentaire par Al-Amine Mohammed Abba Seid le 15 octobre 2019 à 9 h 34 min
  • Dommage qu’on récuse les commentaires contradictoires sur le CFA !En effet, le CFA est une monnaie qui appauvrir davantage les pays utilisateurs que ne les enrichissent. Il est temps que les chefs d’Etats africains de la zone CFA prennent leurs responsabilités de rompre une fois pour toute avec le CFA. Pourquoi a- t- on si peur de prendre en main notre propre destin? Nous disons stoppe à la monnaie CFA ! N’en déplaise. L’Afrique n’aura son salut que se débarrasser cette monnaie coloniale qui sape toute tentative de transformation et du développement social et économique endogène des Etats membres. 59 ans sous tutelle du CFA ! Nous réclamons un bilan objectif, en quoi cette monnaie a été positive pour nous ?

    Commentaire par SEIDOU TRAORE le 16 octobre 2019 à 2 h 15 min
  • Les africains ne veulent plus votre monnaie. Elle est surévaluée. Elle nous appauvrit…
    Et la France nous fait trop de chantage avec cette monnaie….
    Il est temps que les affricains prennent leur destin en main.

    Commentaire par Jean René le 16 octobre 2019 à 11 h 05 min
  • Enfants de putains de truies françaises enceintées par des porcs; que mangera votre France si elle perd le Franc des Colonies Française d’Afrique ?
    Occupez-vous d’abord de vos Gilets Jaunes que vous massacrez tous les samedis depuis 1 an avant que ces clowns du pouvoir qui vous gouvernent ne nous donnent des leçons de morale.
    Que Dieu l’Unique maudisse la France et ses prostituées politiques Tchadiennes !

    Commentaire par Tchadien le 17 octobre 2019 à 4 h 01 min
  • Cher frère Seïdou Traoré,

    À part les pantins de la France comme Déby qui sont surmédiatisés quand ils disent du mal du Franc C.F.A., tous les Chefs d’Etat Africains qui se sont dressés ouvertement contre le F C.F.A. se sont fait assassiner.
    Le dernier en date, Khadafi…
    Ce sont des enculés comme Allassane Outtara qui minent l’Afrique vu que Déby n’a plus de cerveau depuis belle lurette.

    Commentaire par Tchadien le 17 octobre 2019 à 4 h 06 min
  • Tout à fait, mais l’Afrique consciente engendrera d’autres SANKAR, d’autres, d’autres KADDAFI pour que le flambeau de la libération de notre Continent se poursuive Cela est inéluctable.

    Commentaire par SEIDOU TRAORE le 19 octobre 2019 à 1 h 58 min