C’est une réunion à haut risque qu’a programmée le Conseil de sécurité des Nations unies le 5 juin. Au programme : le G5 Sahel, mais aussi les accusations visant plusieurs armées de la coalition sahélienne.

Une séquence exclusivement consacrée au G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) se tiendra au Conseil de sécurité des Nations unies le 5 juin. Outre les quinze membres du conseil, le ministre des affaires étrangères mauritanien, Ismail Ould Cheikh Ahmed, devrait prendre part à la réunion par visioconférence depuis Nouakchott. C’est la Mauritanie qui assure la présidence du G5 Sahel depuis le mois de février, et celui qui fut envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen jouera pour l’occasion le rôle de porte-parole des forces sahéliennes.

Afin de préparer cette séquence, plusieurs réunions de “coordination” se sont tenues tout au long du mois de mai entre les cinq ministres des affaires étrangères du G5 Sahel en vue de l’échéance à laquelle participera également – par visioconférence – le secrétaire général de l’alliance sahélienne, Maman Sambo Sidikou.

598 violations des droits de l’homme

Si les ministres des affaires étrangères sahéliens ont si bien préparé la réunion, c’est que cette dernière abordera un sujet particulièrement sensible : les accusations d’exactions visant plusieurs armées du G5 Sahel. La séquence du Conseil de sécurité sur le sujet devait initialement se tenir le 13 mai, en présence du haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, la diplomate chilienne Michelle Bachelet. Mais elle avait été reportée in extremis à la demande du Niger, membre non permanent du Conseil de sécurité depuis 2019 (Africa Intelligence du 11/05/20).

Dans son rapport trimestriel, la division des droits de l’homme de la Minusma a notamment épinglé 598 violations et abus des droits de l’homme commis au Mali et à la frontière avec le Niger par les Forces armées du Niger (FAN) et les Forces armées maliennes (FAMa). La mission de l’ONU au Mali accuse les deux armées sahéliennes de plus d’une centaine d’exécutions sommaires et de plusieurs dizaines de disparitions forcées.

Tchadanthropus-tribune avec la lettre du Continent

195 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article