Selon une correspondance particulière et recoupée par des sources très sérieuses, les natifs du Tibesti en l’occurrence les Toubous s’insurgent contre le gouvernement central et le régime d’Idriss Déby Itno. L’incursion des rebelles du CCMSR le 11 août dernier avait cassé la confiance longtemps établie entre les fils de la région et Idriss Déby. Le bombardement de la palmeraie de Miski n’a pas arrangé les choses.

Au cours d’une réunion dans la résidence de l’ancien président Goukouni Weddeye, les Toubous avaient scellé le pacte d’être solidaire avec leurs frères qui subissent les affres de l’armée de Déby dans la région. Dès lors, les choses semblent avoir pris une tendance de position figée. L’armée de Déby a investi l’extrême nord du pays avec 1er objectif le CCMSR, mais sa présence dans la zone n’est pas apprécié par la population qui y oppose une hostilité de taille.

 

Dans sa transhumance, les forces de Déby ont eu la malchance de passer sur un champ de mines à Kourzow – Bilan confirmé : une quinzaine de morts, une vingtaine de blessés, une douzaine de véhicules endommagés par les mines, et plus de dix véhicules abandonnés sur place tous intactes sur place.

 

Le repli des forces de Déby à Zouarké fut de courte durée, car se sachant poursuivies elles ont préféré faire le repli dans la zone de Borkou beaucoup plus calme, mais même dans cette zone l’hostilité est de mise.

 

Fort du bilan dans la zone de Kourzow, les Toubous de la zone aurifère Miski se sont organisés en nommant 3 chefs militaires, parmi eux des officiers de l’armée ayant fait défection pour être solidaire de leurs frères. Dans le même élan, le préfet de Zouar dans la zone a déclaré qu’il ne reconnaît plus le pouvoir Déby, qu’il démissionne et qu’il rejoint les insurgés.

 

Toute la semaine dernière, l’armée de Déby a investi par voie aérienne la zone de Tibesti. Les hélicos patrouillent à la recherche des rebelles et des insurgés. La tension est à son comble.

 

A la tension récurrente, le Derdeï, chef spirituel des Toubous (Tchad, Libye, Niger) fait une annonce après sa rencontre avec les autorités de Déby. Il donne rendez-vous dans 2 semaines à partir de la fête de Tabaski. Nul doute qu’il reviendra sur l’actualité répressive dans le Tibesti, sur la destitution des chefs de cantons de la zone, et le message qu’il aura à l’endroit des insurgés. D’ici là, toute entité rebelle surfera sur ces intimités qui de pis en mieux leur deviennent favorable.

Tchadanthropus-tribune

2898 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article