De sources dignes de foi, non de loin de N’Djamena dans un des jardins d’un de proche d’Idriss Déby Itno, une réunion s’est tenue pour évoquer les ramifications des rebellions tchadiennes en dissidence contre le pouvoir de N’Djamena. Selon notre correspondant, cette réunion évoque le préparatif d’un des groupes rebelles (selon les informations des services à N’Djamena) qui devrait entrer en action. Ledit groupe rebelle aurait obtenu du matériel neuf, des véhicules avec escadrons, des Toyota blindés, des anti chars et anti aériens. Pendant la réunion, Idriss Déby s’adressa à son auditoire en ces termes, “ Vous êtes tous au courant de ce qui se trame de l’autre côté des frontières soudanaises et libyennes, puisque certains parmi nous ici collaborent avec eux. Alors je vais vous dire une chose simple, moi Idriss je sais ce que je dois faire si la guerre recommence. Mais vous ? Vous savez ce qui vous attend. Vous avez exagéré dans les exactions sur la population. Vous n’avez rien laissé – crimes, les femmes et les filles d’autrui, les biens d’autrui. Ceux d’en face sont humiliés et blessés, car au combat ils seront tenaces. Vous êtes devenus repus et capricieux parce que vous vous êtes enrichi. Vous ne tiendrez pas au combat. Si le régime s’ébranle, prenez vos responsabilités, car vous allez vivre l’enfer sur terre à cause de vos exactions “. Hilare et médusé, un vieil homme aurait apostrophé le despote tchadien, “Mais président, il n’y a pas de rébellion encore au Tchad “. Sourires de certains, silences des autres. La vérité, tout le monde la saura, et cela très bientôt, et très vite… À suivre.

 

Tchadanthropus-tribune

4175 Vues