De sources dignes de foi, une mission d’Amnesty International serait à N’Djamena pour discuter avec les autorités de la dictature afin de procéder à la libération de Mohyadine Babouri. Amnesty International a été sensibilisée par nos compatriotes tchadiens de l’étranger, qui ont cotisé afin de venir en aide financière à Babouri. Une sensibilisation qui a porté des résultats très positifs, car Amnesty International avait lancé une campagne de sensibilisation depuis le mois de novembre 2017 en plaçant en fiche l’effigie de Babouri comme prisonnier politique dans les geôles d’Idriss Déby.

Cette arrestation fait une très mauvaise publicité pour le régime MPS renchérit une ponte du MPS. Nous allons conseillés le président Déby de le relâcher pour qu’il se fasse soigner “.

En vérité, l’arrestation de Moyadine Babouri vient mettre la lumière sur les prisonniers politiques dans les prisons d’Idriss Déby au Tchad. Si au départ les partenaires du Tchad ont voulu faire passer au silence les bévues du régime dictatorial de Déby, la campagne d’Amnesty ne leur laisse pas le choix. Ils sont obligés d’aller aux dénonces et d’œuvrer aux dénouements de cette affaire.

Gageons avec espoir qu’Amnesty International revient avec des bonnes nouvelles, et une fois de plus félicitation aux hommes et femmes, tchadiens de l’étranger qui ont concouru à la bonne marche de cette campagne.

 

Tchadanthropus-tribune.

1294 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article