Depuis fort longtemps, l’agence nationale de sécurité longtemps dévolue aux vrais travaux de renseignements d’État est détournée de sa mission première pour assouvir et asseoir une suprématie des individus. Il faut le dire, cette agence a toujours servi de tremplin pour le fonctionnaire qui l’occupe, de s’asseoir quotidiennement en face d’Idriss Déby féru pour les rapports et les fiches. De part de son budget illimité, son directeur général ouvre une ardoise colossale sur le dos de l’Etat, il a les mains libres pour les dépenses extraordinaires assez souvent surfacturées. Ses membres sont assez souvent issus d’une même communauté venue du Soudan dans les malles du MPS. Ces Soudanais subitement devenus tchadiens n’ont aucun sentiment pour les fils du pays, d’où leurs comportements brutaux, sans sentiments, à la dévotion du prince, mais se servant au passage pour assouvir leurs ambitions personnelles.

 

C’est pourquoi tous les directeurs généraux qui sont passés par cette agence éprouvent le besoin de revenir. Ils ne viennent pas pour servir le pays, mais pour se servir et s’asseoir à la table d’Idriss Déby.

 

Mahamat Ismaïl Chaïbo, goguenard et arrogant, il n’a pas d’ami, ou du moins se sert de ceux qu’ils indexent pour assouvir ses ambitions. Depuis son éviction de cette agence et sa traversée de désert, il n’a d’ambition que de revenir à la tête de cette agence. Sans sentiment, il a tancé son président de chef pour sa non-promotion aux postes. Il utilise le pouvoir comme le pouvoir l’utilise pour combattre ses propres parents. À chaque fois qu’une rébellion pointe du nez, il est plébiscité à un poste de renseignements pour faire du sale boulot. Mais… derrière ses lunettes fumées, il ne sait point le danger qui le guette.

 

Ce novice devenu subitement professionnel à cause de sa carte de visite limitée, continue de jouer le trublion contre tout DG (directeur général) nommé à la tête de l’ANS. Peaux de bananes, manipulations, mensonges et contre vérités dont Idriss Déby en personne est sujet. La 1ère dame et ses alliés sont ses 1ers adversaires, lui ne les aime pas, non plus eux-mêmes ne l’aiment pas, la réciproque est de mise. Le DG actuel Kogri Ahmed est dans son collimateur parce qu’il veut lui ravir le poste, mais en vérité, le vrai adversaire de Chaïbo est lui même, car plusieurs de ceux de son entourage le fuient et en garde un mauvais souvenir. Aucun de ses vieux amis ne le côtoient, pire quand il décroche son phone selon nos sources, c’est pour monter un ami contre l’autre, ou de menacer phoniquement les uns aux dépens des autres. Il approche quelqu’un pour mieux l’atteindre et le manipuler, afin d’asseoir une basse besogne. Il se sert de ses amitiés pour en tirer un profit l’aidant à grimper, mais jamais reconnaissant des faits des autres.

 

Au B2, son responsable direct est le CMP (Chef d’État-major particulier auprès d’Idriss Déby – Mahamat Orozi), mais jamais il ne soumet ses fiches par la voie autorisée. Il privilégie le contact direct avec Idriss Déby pour mieux asseoir les fiches tordues et mensongères.

 

Djiddi Saleh Kedellaye, et une taupe longtemps cachée dans les jupes de Goukouni Weddeye. Il a par sa position trahie tous les membres des FAP (forces armées populaires). Longtemps utilisé par le MPS pour connaître les viletés des Toubous, il monte en promotion pendant le ralliement de Goukouni à Idriss Déby. Le tenant en observation pendant un moment, Déby finit par le nommer à la tête de l’ANS. Il contribue par ses connaissances à faire rallier beaucoup d’opposants, à les rencontrer et essayer de les convaincre de rallier Idriss Déby. De l’Égypte au Moyen-Orient, du Soudan jusqu’en Europe, Djiddi sillonne l’étranger à la recherche d’opposants à faire rentrer parce qu’il surfacture les missions sur le dos de l’ANS, donc de l’État tchadien et des contribuables. Les journaux en ligne auraient rapporté que son épouse fut prise à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle avec du cash dépassant les limites autorisées. Loin sans faux, lui-même connaît des jouxte et d’ennuis dans le même aéroport à cause d’un mandat d’amené instruit par un juge français à cause de torture et assassinat d’un militaire dans les cellules de l’ANS, mais en vérité diton que ce militaire mort de famine serait dans les locaux du B2, les renseignements militaires. Djiddi joue des coudes à cause de sa position (Conseiller à la sécurité auprès du président de la République) pour revenir à l’ANS. Il est aidé dans cette démarche par Mahamat Delio Tangal, gouverneur du Wadi-Fira, et oncle d’Idriss Déby. Presque toutes les fiches rapportées à Déby portent des insuffisances sur la personne du DG actuel. Ses fiches sont renforcées par les membres communautaires soudano-tchadiens de l’ANS. Mensonges, manipulations, et hypocrisie de personnes.

 

Esmaat Issahak Acheikh, sbire du système. Gras, sec et brutal. Son passage à l’ANS fut furtif. Il s’est distingué par la torture et l’arrestation des membres de la société civile au Tchad. Le régime tchadien s’est bien servi de lui. Il a été utilisé à bon escient. Esmaat n’a pas un réseau auprès d’Idriss Déby pouvant travailler à le réhabiliter. Le régime a fini par le jeter comme un Kleenex par ce qu’il a osé toiser la princesse sous le toit du prince sur la manière du comment elle obtenue sa nationalité française. Ses dérapages cumulés aux dénis de droits de l’homme envers la société civile ont été cumulés à une vieille histoire qui l’a rattrapée. Il fut rattrapé par un crime qu’il a commis dans le Ouaddaï quand il fut dans cette contrée. Le procureur de la ville d’abéché a demandé son instruction en le réclamant. Il a fait un passage furtif à la prison d’amsinéné avant d’être libéré sans qu’on sache pourquoi ?

 

À la différence du sieur Esmaat Ishak Acheikh, les deux 1res cités continuent leur travail de sape auprès d’Idriss Déby pour revenir à l’ANS. Idriss Déby en est conscient, car d’après un de nos correspondants, il avoue lui-même d’être pris en otage par un entourage véreux qui veut continuer à le manipuler. Mais qui peut comprendre qu’un chef d’État, donc 1er désigné au titre pénal de s’absoudre de ses responsabilités ? Personne…

 

Idriss Déby est le 1er responsable des actes que posent ses sbires. Ce n’est pas pour rien, s’il continue à s’accrocher au poste de président. Pour le reste, circuler, il n’y a rien à dire.

 

Nous reviendrons… avec d’autres détails.

Correspondance particulière de

Tchadanthropus-tribune

2754 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article