De sources concordantes, un jeune député de l’Assemblée nationale, celui, là même qui s’est toujours distingué par son intégrité, a levé le voile sur les incartades du président de l’Assemblée nationale Haroun Kabadi, quant à ses pratiques impropres à la démocratie, absorbées depuis 30 ans au Tchad.

Le député Rakhis Ahmat Saleh, 5ème vice-président de l’Assemblée nationale a affirmé de manière prompte, que Haroun Kabadi ne les a pas consultés, ni lui, encore moins les autres vice-présidents dans sa décision de laisser la junte assurer la transition militaire au pays.

En bon démocrate, Il demande le retour à l’ordre constitutionnel. Cette demande a été faite ce jour médiatiquement à son cabinet.

Cette franchise met en mal le comportement loufoque qu’entretient ceux qui prétendent gérer le pays, et qui s’illustrent par le mensonge et le déni.

Tchadanthropus-tribune

1515 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire