Au BEG : Un groupuscule illusionniste, des féodaux traditionnalistes entravant les actes du Chef de l’Etat !

La noblesse selon l’entendement des illusionnistes atteint son point culminant dans quatre générations ou bien, pourrait-elle être une primauté chez une minorité des personnes en vue de faire croiser les différences entre les humains dans un système politique ?

Est-ce possible d’être espieglement aveuglé dans un esprit de corps sans la moindre pensée positive de s’ouvrir dans un cartel fondé sur la ruse d’un groupuscule des hommes individualistes, évolués par une tendance mafiosique couveuse permienne mais bien devenue chimérique dans la politique spatio-temporelle de notre ère démocratique ?

Cependant, cette dégénérescence des loups garous est cautionnée par certains, malgré qu’elle est la source fondamentale de cette injustice entretenue par les différents fils de chef des cantons autrement dit « Yala bougoura ».

A tour de rôle, elle est vilipendée, lubrifiée rien que pour faire plaisir mais qui concurrence malheureusement la suprématie du pouvoir de l’Etat de façon imminente et permanente dans la province du Barh El-gazel. Puisque ceux-ci pensaient depuis la nuit du temps que leur pouvoir traditionnel est de providence Divine pourtant idéologie grotesque d’alors.

Au contraire d’autres n’écrivent ou ne prennent le large à la longueur de la journée que pour amplifier leur échappatoire pour les dividendes reçues par ces égoïste soi-disant ‘’cadres’’. Parce que leur concept imbrogliesque consiste à semer de la terreur par l’intermittence d’un petit nombre créant un climat de désolation totale dans la province du Barh El-Gazel. C’est dommage !

Pourtant, le monde est formé des (quatre) éléments et ce qu’il renferme sont sujets à la corruption tant dans leur essence que dans leurs accidents ; aussi les choses et les êtres des diverses classes, tels que les minéraux, les plantes et tous les animaux, y compris l’Homme, changent et se corrompent à vue d’œil. Il en est de même à l’égard des phénomènes que le monde offre à notre observation. Cela se voit surtout chez l’homme : les sciences, ainsi que les arts et toutes les choses de cette nature naissent et vivent pour disparaitre.

La noblesse ne s’illustre seulement que par des simples accidents de la vie humaine, subissant inévitablement le même sort que les autres créatures de cet univers créées par notre grand Dieu.

Fallait demander à Delonie s’il était noble ? Il te dira simplement NON. Car sommes-nous tous besogneux dans ce monde musclé d’idée, de plaisir et de beauté temporaire ?

En effet, c’est bien légitime de penser à l’autonomie et à l’indépendance de nos concitoyens comme pensait le Président de la République, son excellence Idriss Deby ITNO que de mettre en joug la jeunesse dans un système de formatage confondant notamment, le Maitre, son esclave, le sujet ou son objet … Malgré, l’existence d’un Etat de droit depuis l’avènement de 1990 !

Par conséquent, parmi les Hommes, on n’en trouve pas un seul dont la noblesse remonte, à travers une série non interrompue d’ancêtres jusqu’à Adam. Exception faite, toutefois à notre Saint Prophète qui avait reçu cette distinction comme une marque d’honneur et afin que la véritable noblesse fût conservée dans le monde. L’état qui précède celui de la noblesse peut se designer par le terme d’exclusion ; cela veut dire : être placé en dehors du commandement et des horreurs, et être privé d’égard et déconsidérations. Nous entendons par là, que l’existence de la noblesse et l’illustration est précédée non-existence, ainsi que cela a lieu pour tout ce qui a un commencement.

De même, connaissant bien cet état de nature cruel qu’existait jusqu’à nos jours dans nos provinces que l’Etat devrait intervenir avec des mécanismes juridiques pour donner la primauté sinon un ouf à notre souveraineté Nationale. Heureusement que l’Etat créait finalement des chefferies traditionnelles pour donner à ce peuple plus d’indépendance, de liberté et d’autonomie afin qu’il devienne profondément noble dans le concert des nations.

Aussi, il est de principe que la souveraineté d’une Nation ou d’un peuple ne pourrait être fractionnée ou influencée par l’ingérence d’un groupe d’hommes (Djiddi Saleh Kedellaye, Ali Kolotou Tchaimi…) soi-disant forts, vu leur appartenance dans un corps de notre administration (Ministres, Directeurs, Conseillers, Députés, Coordinateurs…) et se prévaloir au-delà pour violer et transgresser les normes fondamentales de l’Etat. Justement pour se sentir dans une couverture caméléonesque faisant table rase ou ex nihilo pour dissuader la quiétude et la tranquillité des paisibles citoyens par des subterfuges instrumentalisés en mettant en péril la situation du monopole en des telles circonstances .

Par ailleurs, si tel est le cas de notre espèce, comment peut-on en figurer d’une part dans un Etat démocratique qu’un petit système d’hommes se voyaient mieux positionner pour qui tout est permis d’ignorer même sciemment tout, jusqu’aux recommandations faites par le Président fondateur du MPS lors du 8 ème congrès. De même, ils se faisaient sentir au-delà pour mettre en cause les nominations décrétales et même dernièrement les recommandations du président par des astuces trompeuses mais jouant de leur innocence pour ridiculiser les militants(es) de la base.

Au regard de notre cas de figure, les comportements de ces derniers ont toujours troublé l’ordre et la tranquillité juste pour empêcher les autres devenir libres et souverains malgré le principe du vouloir vivre ensemble dans une Nation. Il est cependant vrai que, si des individus se permettent à égaliser leur primauté au même titre que la suprématie de l’Etat, il n’aurait pas la situation du monopole ni son contrôle afférent. Mais l’implication ou le fragment de la souveraineté Nationale par des individus croyant à leur tenant, aurait sans doute des risques et des conséquences aggravantes dans la souveraineté populaire. Car la souveraineté, n’est ni fractionnelle, ni individualiste mais surtout, elle est entière et concrète dans un Etat de droit .Puisqu’elle est le caractère qui permet à l’Etat de par son principe de réciprocité d’égal à égal avec les autres Etats de différentes nations dès lors que le monde est une société des Etats.

Mahamat Taher Souleymane Hassane

Secrétaire chargé de la formation et à l’encadrement de Militants (es) du BEG

Le Chien errant, Clochard…fustige le groupe DSK mais au contraire il est gai d’être souverain et vivant dans un Etat de droit.

‘’La voix de sans voix.’’

Illusioniste.pdf

990 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article