Les jours précédents, la rédaction avait traité un article mettant en relief une procédure de détournement au sein du BNFT. Si la ministre de Transport Fatima Goukouni Weddeye a suspendu le DG Atteib Mahamat Saleh Kaya et le chef comptable, cette procédure souffre des multiples interrogations.

Le département de comptabilité dépend directement du directeur des affaires financières Abderahim Mahamat Abderahim qui serait un oncle à l’ex 1ère dame Hinda Idriss Déby. Comment se fait-il que cet homme de par sa responsabilité avouée aux choses des finances de la boîte ne soit pas appréhendé, ou garde-t-il lui aussi jusqu’à maintenant une espèce d’impunité qui le mettrait au-dessus de la mêlée ?

Il est complètement injuste d’accuser un chef comptable alors que son supérieur hiérarchique est épargné ?

Dans les règles usuelles, tout processus de travail comptable ne peut se faire sans l’aval direct de la hiérarchie du département, et le fait de suspendre un chef comptable en lieu et place de l’explication d’un responsable du service administratif et financier laisse tout observateur pantois.

La ministre doit revoir sa stratégie pour demander des explications claires et précises envers d’autres acteurs qui viennent d’être citées par la presse locale et les réseaux sociaux.

Il ne peut y avoir une décision d’un poids deux mesures. Bien évidemment toute accusation doit prendre en compte les éléments de preuves évidentes qui étayeraient l’index posé.

Le chef comptable ne peut être le seul à subir une suspension. Tout le département administratif et financier doit être remis en cause, et dûment audité.

Tchadanthropus-tribune

871 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire