Nul ne sait clairement pourquoi l’ex-guérilleros a été arrêté ? Devenu chef de canton de la communauté DONZA dans le Borkou il est désigné chef de canton dans la région.

Depuis l’annonce de son arrestation, la population locale exprime ouvertement sa colère et le fait savoir.

D’après nos sources, les natifs de sa communauté s’organisent à N’Djamena pour solliciter les autorités afin d’être clarifier sur son arrestation. À Faya-Largeau, capitale du Borkou, des jeunes s’organisent en groupe pour exiger sa libération immédiate.

À N’Djamena, la rumeur raconte que ledit chef de canton avait posté un vocal audio sur le réseau Wattsup, dénonçant l’insécurité routière, et le grand banditisme qui sévissent dans la région du BET en général et dans le Borkou en particulier. Ce vocal exhorte les transporteurs des camions et autres agences de voyages de faire une grève pour riposter et dénoncer ce facteur d’insécurité qui mine le développement de la région.

Est-ce que c’est juste cette version qui pousse à son arrestation ? Rien n’est sûr, mais les autorités doivent très vite dissiper cette situation au gré des frustrations diverses, et aux conséquences non maitrisables.

Tchadanthropus-tribune

833 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire