Décidément le pouvoir MPS veut dompter complètement les populations du nord du Tchad. Après l’attaque menée sur la zone de Miski et ses environs dans la journée de mercredi 24 octobre 2018, la soldatesque du régime MPS a amorcé un repli en dehors du village pour effectuer un pilonnage avec ses escadrons d’armes lourdes. Il faut noter qu’en face des moyens déployés l’adversité n’est pas de taille, et la population qui s’organise difficilement est obligée de quitter l’intérieur du village vers les montagnes aux environs. Des appels lancés ça et là par des officiers Toubous en Libye et au Tchad demandent à faire une résistance contre l’armée de Déby considérée comme une armée d’occupation. À cet effet, une vidéo produite hier par le site sur les réseaux sociaux fait passer un communiqué de la population de Miski qui appelle au secours.

 

Le communiqué de la population de Miski

Prenant en compte le fond de cet appel, l’aviation du régime a bombardé une colonne de véhicules qui partaient pour un mariage dans la ville de Bardaï ce jeudi 25 octobre 2018 dans la matinée. Le bilan est de 4 blessés, dont une femme.

 

L’appel des combattants Toubous est pris trop au sérieux par le régime MPS. D’après nos sources, les voies d’accès sur Miski sont étroitement contrôlées, surtout les voies allant vers la Libye. Nos sources affirment aussi que la bourgade de Kouri Bougoudi est largement renforcée en hommes et en matériel.

 

Le Message du Derdeï Toubou

Face à cette situation, la solidarité nationale est moins de mise en dehors des réseaux sociaux qui s’activent à dénoncer cette expédition macabre. Ceux qui ont fortement constaté le repli communautaire refusent de monter au charbon pour faire corps commun avec nos frères de la localité, cette idée demeure une erreur, car la réflexion faite entre un intellectuel et une personne qui ne l’est pas, n’engendre pas la même optique, tout comme un compatriote qui est animé d’un esprit national et celui qui se suffit aux périmètres de sa case. Nous devons faire un corps commun, car notre destin est commun tant que nous avons en partage le Tchad. N’oublions pas que le régime prédateur du MPS se nourrit de ces divisions qu’il engendre lui-même. Cette semaine je dors et je me réveille solidairement avec mes frères et sœurs de cette localité. Je partage leur souffrance, comme cette jeune fille qui partait à un mariage, et qui n’a rien demandé.

Tchadanthropus-tribune

2098 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article