Cela dure déjà depuis plusieurs mois, et les compatriotes sont en droit de savoir… Où se trouvent exactement Mahamat Hassan Boulmaye, Ahamat Yacoub Adam et Abderaman Ali ? Les dernières traces indiquées seraient Agadez, puis Niamey au sein des cellules des renseignements nigériens. Depuis lors et l’information de leur arrestation, le régime d’Idriss Déby avaient demandé leur extradition vers le Tchad. Ils sont accusés par le régime MPS de terrorisme, de responsables de groupes armés ayant touche avec des trafiquants, et qui ont des hommes pour déstabiliser le Tchad. Dans la foulée les agents de Déby (directeur adjoint de l’ANS et d’autres responsables de renseignements) débarquent à Niamey pour demander leur acheminement à N’Djamena. Les médias se joignent aux réseaux sociaux pour annoncer la nouvelle de leur arrestation et la demande explicite faite au régime nigérien de Mahamadou Issoufou de les extrader.

 

À la vue du danger, plusieurs voix au sein de l’opposition, de la société civile et la diaspora dénoncent cela, et rappelle au régime nigérien un fait précèdent qui avait vu l’extradition des opposants tchadiens en 1992 par le Niger de Baré Maïnassara et leur exécution par Idriss Déby. Puis silence radio de côté de N’Djamena, une 1ère demande d’extradition puis rien. Ce qui est intrigant est ce silence qui exprime tacitement leur livraison au Tchad par le Niger, car depuis lors aucune information du Niger ne circule. Personne n’est à même de dire avec exactitude où se trouvent ces camarades de luttes. L’avocat français qui accepté de les défendre n’arrive pas à les situer pourtant il aurait demander à ces confrères à Niamey de faire la demande de visite à ses clients. A contrario, plusieurs voix officieuses affirment avec véhémences qu’ils sont aperçus à Koro-Toro (Prison, bagne du régime en plein désert tchadien). Des régisseurs de prison s’expriment sous anonymat de les avoir vus arriver à Koro-Toro depuis le 11 octobre 2017. Si N’Djamena ne parle plus de cette affaire ce que pour eux la mission est accomplie. Si les Nigériens ne pipent mot, ce qu’ils savent qu’il n’y a aucune pression pour les amener à s’exprimer. Alors, où est la vérité ? Boulmaye et ses adjoints sont-ils à Koro-Toro où à Niamey ? Une équation difficile à résoudre à l’heure actuelle. Le comité de soutien mis sur pieds en France peine à avancer dans la bonne direction pour éclairer nos compatriotes à cause des tergiversations continues, entre-temps le temps presse, et à la vue de la situation qui s’impose, plusieurs observateurs se posent la question fatidique, et si nos camarades sont déjà livrés à Idriss Déby ?

Tchadanthropus-tribune

3196 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article