De sources dignes de foi, Brahim Souleymane alias Allawahit a pris la tangente vers le pays où il a émergé, le Soudan. Après investigation la rédaction a été informée par une source au palais rose (présidence des Itno) que le président Idriss Déby en personne aurait intimé l’ordre à son neveu de partir du Tchad, parce que sur place personne ne peut assurer sa sécurité. Il faut noter que ledit Brahim Souleyman Allawahit est fortement suspecté d’avoir orchestré les tueries faites sur des prisonniers à Massaguet, vengeant l’assassinat de son frère par le sang, en expédiant à la boucherie 09 prisonniers et 3 de leurs gardes. Ce forfait hautement gratuit et arrogant a ému tout un peuple. Les parents des victimes avaient fait une fatwa mettant à prix la tête dudit Brahim Souleyman Allawahit. “ Prenez le temps qu’il faut, mais ne le rater pas, tel était le message des parents des victimes. Dès lors, N’Djamena devenait étroite pour ce criminel que toute la ville de N’Djamena tenait en joue. Ses sorties étaient mesurées, et ses fréquentations amoindries. Selon les mêmes sources, le vendredi 02 juin 2017 à 02 heures du matin, le célèbre criminel aurait pris la destination du Soudan par la route, escortée par 6 véhicules de la DGSIIE où prirent place certains de ses parents. Ainsi le clan manage ses membres criminels et les met à l’abri, là ou d’autres citoyens ordinaires doivent répondre à la justice. Brahim Souleyman Allawahit s’est enfui comme un vulgaire voleur sans assumer ses actes. Il est parti vers le Soudan là où son émancipation fut faite autour des puits d’eaux, sa profession initiale, bien avant qu’il ne vienne arraisonner les tchadiens, et que le régime ne l’élève au grade de général de brigade. Analphabète notoire, comme plusieurs qui pullulent au sein de l’armée d’Idriss Déby, ce vendeur d’eau à dos d’âne retrouve sa réalité, en attendant le châtiment des hommes, et sans doute, l’inévitable, celui du seigneur… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

2209 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article