En effet, une bande de copains et de coquins, tous membres ou très proches du MPS s’obstinent depuis un certain temps à vouloir organiser un machin qu’ils ont dénommé ” Forum des Tchadiens au Burkina Faso sur la situation actuelle du Tchad”. Curieusement, ils sont presque tous issus d’une même région géographique du Tchad qui porte le nom d’un de nos plus grands fleuves dont on vous laisse deviner le nom.

Au début de leur projet nauséabond, ils l’ont même intitulé “Forum de la Diaspora Ouest-africaine”. Quelle comédie ! Ils sont vraiment nés avant la honte !

La Communauté Tchadienne en Afrique de l’Ouest est toute aussi importante dans des pays comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Niger, etc.  Comment donc comprendre, qu’une bande d’individus qui très souvent mangent et boivent ensemble dans une petite gargote de Ouagadougou s’approprient “La Diaspora Tchadienne d’Afrique de l’Ouest”.

Après avoir subi les railleries, ils se sont ravisés et prétendent agir maintenant au nom de la Communauté Tchadienne au Burkina Faso (CTBF), association censée regrouper tous les Tchadiens vivant dans ce pays. Or, il se trouve que le Bureau Exécutif actuel de l’association est illégal, car son mandat de deux ans est arrivé à terme depuis quatre (04) mois.

Ce Bureau Exécutif n’est pas non plus légitime, car mis en place par une AG constitué de moins de 5% des Tchadiens résident au pays des hommes intègres. De plus, tout au long de son mandat, ce bureau n’a organisé aucune rencontre statutaire (AG) ni une quelconque activité à l’endroit des Tchadiens.

Chose plus grave, ce bureau a reçu en 2019, de l’argent au nom de la Communauté Tchadienne au Burkina Faso, lors d’un séjour du défunt Président Deby. Qu’est-il advenu de cet argent ? Jusque-là, silence radio.

Les Tchadiens vivant au Burkina sont dans leur majorité écrasante contre la tenue de ce soi-disant forum. Cette majorité écrasante est paradoxalement silencieuse. Beaucoup parlent d’imposture et d’usurpation et estiment que ces individus ne sont ni représentatifs (une dizaine mais vraiment tous copains)

Laisser ces gens aller parler en leurs noms, les Tchadiens de Ouaga n’en veulent pas. Beaucoup de jeunes sont décidés à empêcher cette forfaiture par tous les moyens à leur disposition. Ils disent ne pas comprendre que des gens se choisissent entre eux, décident de tout et après les appellent pour les photos à publier sur les réseaux sociaux.

La présente déclaration émane d’un groupe de ressortissants tchadiens qui est en train de s’organiser pour dire NON à cette forfaiture. Des actions concrètes suivront dans les prochains jours.

ZOGONA 24.

353 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire