Un Étudiant tchadien (Barka) détenu au Cameroun dans la sombre prison du Koundougui depuis plus de trois mois.

Arrêté injustement pour une affaire de téléphone, le jeune étudiant avait rapporté le téléphone portable en question et présenté son acheteur. Ce dernier a été interpellé avec trois autres personnes. Ce qui innocente notre compatriote.

Mais quelques mois plus tard, le jeune Barka a été interpellé de nouveau par la police camerounaise. La police affirme que le téléphone appartenait au consulat russe, donc on l’accuse de voleur et bouc émissaire dans l’affaire. Il est envoyé en prison. Les parents de notre compatriote Barka se sont déplacés depuis le Tchad. Avocat et responsables des étudiants tchadiens au Cameroun ont été mobilisés pour demander sa libération en vain. Il faut noter que sur place, rien ne peut se faire sans l’intervention des représentants du Tchad au Cameroun – L’ambassade du Tchad au Cameroun ! Une fois sollicitées, les responsables disent n’avoir pas de carburant pour faire le déplacement. 15 000 FCA ont été déboursés à un responsable de l’ambassade afin de venir en aide, mais cette aide n’a pas fait avancer la libération de l’étudiant tchadien. Chose gravissime ! Impuissants, parents et étudiants n’ont aucun moyen pour intervenir dans un pays étranger. Voilà le Tchad et ses représentants.

Correspondance particulière de Adoum Hakimi

Tchadanthropus-tribune

1450 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article