De source bien renseignée, un mini remaniement devrait avoir lieu du côté du gouvernement avec l’incorporation des nouveaux alliés au MPS pour les présidentielles d’avril 2021.

Il s’agit pour Idriss Déby de préparer une équipe géopolitique représentant les différentes régions du pays. Les nouveaux élus devraient assurer le relai de la campagne dans leur région respective.

Le cabinet civil risquerait aussi de subir un lifting. Si le directeur de cabinet adjoint Seïd Idriss Déby risque de ne pas bouger, il se susurre que le titulaire du poste Aziz Mahamat Saleh devrait aller au gouvernement pour la campagne. Sa guerre permanente influençant Idriss Déby contre le ministre des Finances va s’estomper, et le lobby près de lui à l’IGE perd un pion essentiel dans le dispositif de déstabilisation des ministres et cadres des différents ministères.

Dans le MPS, la candidature de Yaya Dillo dérange beaucoup. Dès à présent un mécanisme stratégique pour invalider cette candidature est en marche. Depuis la Cour suprême jusqu’aux instances officielles il faut faire tout pour ne pas laisser grandir l’ambition de cet Yaya Dillo qui fait déjà des fissures dans le bastion MPS du Dar Zaghawa. Le pays Zaghawa est en grande partie mécontent du régime Déby. Depuis lors plusieurs voix s’élèvent pour des critiques contre le régime estimant qu’il y a un délaissement social de leur région.

Cette dynamique sur laquelle Yaya Dillo voudrait adosser sa campagne risquerait de faire un grand manque à gagner pour le régime Déby qui essaye coute que coute à maintenir à flot le peu de soutien qui lui reste.

Tous les candidats qui se sont déclarés aux présidentielles d’avril prochain, donc en concurrence avec Déby pour le poste suprême se verront renvoyés leurs référents au gouvernement. Ceux-ci cèderont leurs postes à divers changements au poste aux nouveaux arrivants.

La remarque injuste, émane du fait qu’il est seulement permis au MPS de battre campagne, de province en province, mais d’interdire à l’opposition toute possibilité d’aller en campagne sous prétexte du Covid-19.

Une bonne avance est prise par Idriss Déby sur ses concurrents directs, profitant en plus des biens et outils de l’État, avion présidentiel, hélicoptère de l’armée, dispositif des agents de l’État, convoi sécurisé, argent du trésor public, etc.

La campagne s’annonce difficile pour les Tchadiens qui dans leur ensemble rêvent de changement et d’alternance.

Tchadanthropus-tribune

1855 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire