Dans les prochaines semaines voire les jours à venir, l’avenir s’assombrira a jamais pour Monsieur Hassan Brahim Arami, un jeune Goranes du clan Gaidas, va etre renvoyer vers le Tchad, sans le savoir le Canada va remettre un demandeur d’asile entre les mains des agents de l’ANS dès sa descente de l’avion. Connaissant l’appartenance ethnique de Monsieur Arami, nous craignons fortement pour sa sécurité et son intégrité physique. Le Canada bien connu par sa tradition humanitaire et qui horreur de la torture, je m’attendrais que cette même personne ne puisse pas, même indirectement, concourir à pousser un individu vers ce traitement inhumain

Hassan Brahim Arami, travaille légalement, paie ses impôts et contribue à sa manière a la prospérité de son pays d’accueil, le Canada. il ne constitue pas une menace à la sécurité du Canada pour justifier son renvoi vers le Tchad où il s’expose surement a la torture voire tout simplement disparaitre connaissant la recrudescence des actes répressifs du gouvernement envers les Goranes notamment les arrestations arbitraires, les dernières opérations militaires de N’Djamena notamment les bombardements aériens entames depuis le 16 aout 2018 sans grand discernement des localité de Houng,  de Kouri Bougri   le Samedi 1er septembre, des villageois de Yebibu se rendant à un mariage ont été visés par l’aviation tchadienne.

 

Les bombardements de l’armée de l’air sont volontaires et cibles, ils visent à punir leurs soutiens supposes des rebelles qui sont les Goranes, tous ces faits sont des circonstances exceptionnelles où le renvoi de Monsieur Hassan Brahim Arami ne serait pas justifié à cause de raisons de l’insécurité et de la persécution des Goranes.

Nous osons sincèrement croire que le Canada qui a historiquement horreur de la torture, des traitements cruels, inhumains et dégradants prendra la mesure hautement humanitaire et réaliste au vu de la situation actuelle du Tchad et de surseoir au renvoi de Monsieur Hassan Brahim Arami vers le Tchad, pour ne pas concourir indirectement, à pousser cette jeune personne vers le régime de N’Djamena qui a lancé une véritable chasse aux sorcières contre les Goranes(dont fait partie le jeune Hassan Brahim Arami) depuis le 11 aout 2018, date de la première l’attaque de la rébellion armée du Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), hostile au régime de N’Djamena. Toute la diaspora tchadienne apporte son indéfectible soutien à Monsieur Arami et appelle à une très grande prudence les autorités de l’immigration canadienne.

Moussa Sougui

Tchadanthropus-tribune

2195 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article