Nous dénonçons vigoureusement ce comportement qui a pour seul but de museler la presse et de faire taire toutes les voix qui osent dénoncer les injustices criardes qui ne cessent de mettre à malla cohésion sociale et le bien être des populations. Par ailleurs, les organisations signataires informent l’opinion nationale et internationale que la déclaration appelant à la journée ville morte est le fait de toutes ces associations signataires et non de la seule responsabilité de la présidente de l’Association des Femmes pour le Développement et la Culture de la Paix au Tchad Madame (AFDCPT) Narmadji Céline comme faisait croire le HCC dans sa lettre de mise en demeure.

 

De tout ce qui précède, les organisations signataires tiendront pour responsable le gouvernement et le HCC pour tout ce qui adviendra à Madame Narmadji Céline et les autres membres.

 

257 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article