Plusieurs cases brulées et des blessés dans le canton de ZIZAROUM département de fitri, sous-préfecture de YAO suite à l’installation d’un nouveau chef de canton.

Selon nos informations, la tension est toujours vive dans le Canton de Zizaroum parce que plusieurs fils de la communauté accusent Issa Abdelmamout d’avoir été à la source en imposant une autre personne avec le truchement du gouverneur et le ministre de l’Administration du territoire. À l’origine de cette tension est l’imposition d’un nouveau chef de canton qui n’a pas été élu par la population dudit canton. 

Issa Adoum Saleh, le chef de Canton élu explique qu’une délégation venue de Ndjamena pour installer un bureau de Soutien du MPS, a profité de son séjour l’ont remplacé, lui le chef de canton élu par la population, par un nouveau chef canton.

C’est, ce qui a provoqué, dit-il, le mécontentement de la population. L’altercation qui s’en est suivie a entrainé la destruction par le feu de plusieurs cases et des blessés. Issa Adoum Saleh le chef de canton élu de Zizaroum précise qu’il est le chef de Canton légal, élu par la population et que le chef de canton installé n’est qu’un de ses électeurs.

Le préfet de Yao, Abdramane Moustapha Adoum qui a été joint, balaie d’un revers de la main les allégations de Issa Adoum Saleh, le chef de canton élu de Zizaroum en déclarant que le nouveau chef de Canton, installé hier a été nommé par décret.

Il indique qu’il doit mettre en application les actes administratifs et il l’a fait. Pour l’heure, il n’y a rien de grave dans le canton, le calme y règne a-t-il précisé. Mais sur le terrain c’est le contraire qui se produit. La communauté Boulala est divisée et se regarde en chiens de faïence.

Correspondance particulière

Tchadanthropus-tribune

412 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire