Inquiétude générale face aux violences intercommunautaires qui s’intensifient au Tchad

Le Comité d’Initiative de Protection des Droits de l’Homme et des Libertés au Tchad (CIPDHLT),s’inquiète sérieusement des récentes violences intercommunautaires qui ont eu lieu, le 26 et 28 décembre 2018 à Kouri-Bougoudi, ayant opposé deux communautés tchadiennes, liées par l’histoire. Elles ont été  soldées par de nombreuses victimes de part et d’autre, des parties belligérantes.

Ces violences meurtrières sont inévitablement les conséquences notoires de l’instrumentalisation de ce conflit par les autorités politiques et administratives au Tchad.

Le Gouvernement tchadien qui dispose pourtant des moyens de règlement pacifique de ce différend intercommunautaire, brille comme un acteur majeur  à la limite complice qui entretient, alimente et souffle sur la braise pour maintenir la cassure sociale entre les différentes composantes nationales et briser ainsi le fragile équilibre social qui régne dans le pays.

Par la même occasion, il nous est permis de signaler que les prises de paroles des leaders communautaires à travers  les réseaux sociaux surchauffent les esprits et aggravent la tension entre les uns et les autres.

A cet effet, notre organisation attire l’attention des différentes communautés tchadiennes de refuser le recours à la violence par voix des propagandes politiques ou médiatiques qui mettraient à mal l’unité nationale entre les Tchadiens. Car, le Tchad doit son existence à la volonté de tous ses fils et filles qui attachent un intérêt singulier de vivre ensemble au regard de sa diversité religieuse, culturelle et ethnique sans discrimination ni exclusion de toute nature.

Face donc à la tournure que prend le conflit intercommunautaire au Tchad, le CIPDHLT :

  • Appelle les acteurs où qu’ils se trouvent à cesser tout recours aux violences verbales et physiques,
  • Demande au Gouvernement d’arrêter de surfer sur le levier ethnique et communautaire pour renforcer les hostilités en faisant couler le sang des paisibles citoyens,
  • Exige la démilitarisation de tous les protagonistes armés,
  • Et enfin, lance un appel à sauver la nation tchadienne menacée de dislocation par les diverses formes des violences et des replis identitaires à cause des échecs politiques des régimes successifs qui ont dirigé le Tchad depuis l’indépendance à nos jours.

Le 02 janvier 2019

   Le Cipdhlt

391 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article