Le ministre de l’Environnement, de la Pêche et du Développement durable, Mahamat Ahmat Lazina, représente le Tchad à la COP15 d’Abidjan. S’exprimant au cours des travaux de la conférence des parties à la convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, le ministre a « souligné un élément très important pour son pays le Tchad, mais quelque peu méconnu par bon nombre de personnes présentes », rapporte son département ministériel.

La poussière de Bodélé, issue de la dépression du Djourab, située dans la cuvette centrale du Tchad, contribue à travers ces particules riches en minéraux en termes de nutriment à l’équilibre des écosystèmes marins de l’atlantique et de la forêt Amazonienne, premier poumon écologique de la planète, selon des études scientifiques.

« Cette contribution inestimable du Tchad, à l’équilibre écologique mondial mérite une attention particulière de la communauté internationale et devrait être formellement reconnue comme telle.

Dans cette même lancée, le Tchad soutient fortement la Déclaration de Durban sur les mesures à prendre en vue de la préservation de l’environnement et de la prospérité en Afrique et la Décision d’Agir pour la viabilité à long terme de l’environnement et des ressources naturelles en Afrique », a affirmé le ministre, dans des propos rapportés par son département ministériel.

Contribution libre

2155 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire